WCW Fall Brawl 1996 – War Games

FallBrawl199§

Le PPV a lieu le 15 Septembre 1996 retransmit en live depuis le « Lawrence Joel Veterans Mémorial Coliseum » de Winston Salem en Caroline du Nord sous les yeux de 11300 personnes prête à voir la nWo se faire démolir. C’est un très beau chiffre d’ailleurs pour un show de la WCW qui au vu des derniers PPV tournait autour des 9000 têtes. Cette arène n’est pas très prisée des fans de lutte, on y dénombre assez peu de shows de la spécialité. Pour information, Lawrence Joel était un vétéran de la guerre du Vietnam, médaillé par la bannière étoilé pour son courage en temps de guerre.

Pour en revenir à un ton plus chantant, ce PPV est le second de l’air nWo en tant que faction surpuissante au sein de la WCW. Tellement puissante qu’elle ameute actuellement en même temps les grands noms de la WCW comme Hogan, Giant et nouvellement (et malheureusement) Sting, comme les noms de la WWF, à savoir Kevin Nash (Diesel) Scott Hall (Razor Ramon) et Ted DiBiase (Million Dollar Man Ted DiBiase). La force d’un tel collectif réside à la fois dans son nombre, la qualité de ses éléments, son efficacité dans ses discours, sa tactique à engendrer le chaos mais surtout la nWo crie sur tous les toits qu’elle continue à recruter des noms partout dans le monde et on ne sait donc quel sera la prochaine estocade portée par cette bande anarchique. Le rôle de la nWo est simple : Couler la WCW et devenir les grands patrons du monde du catch dans son ensemble.

Les Horseman ont décidé d’accepter le défi de la nWo en faisant un match en cage. La team WCW a été emputée de son membre le plus respectable en la personne de Sting qui a vraisemblablement rejoint la bande d’Hogan. Le problème c’est que Sting est toujours marqué sur le programme comme membre de l’équipe WCW. On ne sait donc plus à quel saint se vouer… D’autant plus que l’ancien champion du monde, Giant, qui a perdu son titre aux mains d’Hogan, a rejoint le groupe. La WCW vacille sous les attaques minutieuses et perverses de la nWo et ce PPV pourrait bien marquer le point final de la WCW qui finirait alors à genoux de la faction qui elle deviendrait donc une puissance seigneuriale sans conteste.

C’est donc sous ce joyeux résumé très positif que le PPV Fall Brawl 1996 va commencer.

Petite spécificité de ce PPV, deux rings dans l’aréna, l’un à côté de l’autre, ils peuvent être utilisés pour tous les matchs de la carte, pas de restriction. Pour le main event, une cage sera au dessus de ces deux rings.

Le show commence par un rappel des évènements précédents, on montre aussi des images de la veille où les Outsiders et Giant ont laminé la voiture de Luger.

Match 1 – DDP vs Chavo Guerrero Jr

Eddie Guerrero a été pas mal secoué par DDP et c’est son neveu Chavo Guerrero Jr qui a décidé d’appliquer la vengeance. Il faut bien se rendre compte que même s’il est en milieu de carte à la WCW, DDP tient actuellement un ratio de victoire très impressionnant. En 96 il a pourtant déjà 40 ans qui est un âge assez avancé pour le milieu mais il n’empêche qui continue de crever l’écran. Il a fait ses véritables débuts à la WCW en 1991 à l’âge de 35 ans ce qui est assez extraordinaire.

Le match commence directement avec une esquive de Chavo Jr qui applique un jump kick. Page se retrouve dans les corde, entre la seconde et la troisième comme une pauvre couverture qu’on étend. Le natif d’El Paso (lui aussi) en profite pour effectuer un second jump kick qui fait tomber le blondinet du ring. Chapeau en profite et case un Sunset Flip et donne des coups de pieds à son adversaire, le relève et le jette dans les cordes puis redonne des coups de pieds dedans. Il est visiblement remonté le Chavito. Il l’envoi ensuite dans les escaliers DDP trébuche et à peine relevé se manger des coups de ceintures (comme DDP en a donné il y a plusieurs semaines. Ce segment avait d’ailleurs posé problèmes car l’arbitre Nick Patrick n’a même pas tenté de stoppé Page dans son action, un autre arbitre a du intervenir pour stopper tout cela, le tout avec un regard très accusateur pour Patrick qui est l’arbitre le plus contesté du moment).

Les 2 hommes sont sur le ring, splash par Chavo..1..2.. Dallas survie, lève l’épaule alors qu’il est au centre du ring. Le « mexaméricain » lève le diamantaire pour le lancer dans la partie supérieure des cordes, contre renvoi, tentative de corde à linge par le chevelu, esquive en passant sous le bras et cross body par Chavo..1..2.. et pas plus évidemment, Page se relève vite, arm drag par le jeune feu follet de 25 ans encore en Septembre 96 et la soumission du bras. Guerrero travaille le bras gauche de son adversaire qui arrive à se relever par étape, s’appuie sur les corde à gauche pour faire contre poids mais Chavo suit bien, tient sa soumission du bras grâce à un nouvel arm drag.

Page parvient finalement à se retirer de la soumission en la jouant comme il sait le faire : peu académique, en tirant le cheveux. Sauf que le Chavito est fier et parvient à se relever avec un saut carpé. Second tirage de cheveux et second saut carpé… Et il met même DDP à terre en tirant les cheveux !

Nouvelle soumission de Chavo, mais DDP reprend vite le taureau par les cornes, lance son adversaire… Mais se mange un nouvel arm drag et un nouveau jump kick qui envoit DDP dans les cordes, on se retrouve dans le même cas de figure qu’au début… Donc avec le logique, Guerrero retente un second saut pour faire tomber l’ancien champion US… Qui esquive et il se mange en dehors du ring ! Page se venge bien comme il faut en dehors du ring et remonte avec sa victime. Monte sur le coin inférieur gauche et flyin clotheline !

1

Le public commence à se chauffer tranquillement grâce à ce mouvement. On change de rapport de domination avec Page qui bosse par un coup de coude dans la nuque, et une soumission au même endroit puis tombé..1..2.. Pas plus. Il écrase maintenant les mains de Chavo puis une belle droite.

Il me semble que Chavo saigne du nez.

DDP place son adversaire bien au centre du ring, mais Chavo retourne ça en petit paquet et 1..2.. DDP s’en débarrasse et ascène de nouveaux coups de pied à son adversaire. Chavo commence à être submergé de coups et ses pauvres répliques ne font malheureusement aucun effet. Page lui donne des coups et le traite vraiment mal, le lance dans les cordes et nouvelle prise..1..2.. Chavo maintient l’espoir pour le moment mais subit par la suite une nouvelle soumission d’abord du bras, puis de la nuque. DDP couvre une sacré zone en matière de soumission mais cela n’empêche pas le mexicain de se relever et… de se faire de nouveau sécher derrière par un coup de coude..1..2.. Et non pas encore.

En fait non, il ne saigne pas du nez.

Chavo part contre et.. Prise étrange de Chavo qui ne suffit pas pour laisser DDP à terre car il se jette à nouveau sur son opposant mais se mange derrière il beau coup de genou et elle est là l’occasion pour Chavo de faire basculer le match et de réaliser une grosse performance ! Il est derrière les cordes à gauche ! et springboard ! Chao monte sur le coin inférieur gauche et drop kick sur un DDP fraichement relevé..1..2..

Chao remonte sur le même coin et hurricanerana ! 1..2.. Quelle force de DDP ! Il relève le blond, le jette dans le coin inférieur droit, fonce dessus mais beau coup d’épaule à Chavo qui s’effondre, tombé en suivant par DDP qui met les jambes sur les cordes..1..2.. Chavo à l’extrême limite lève l’épaule !

DDP jette son adversaire sur le second ring, celui de droite, le rejoint et lui donne des petits coups de botte, le relève, le jette dans les cordes et sidewalk slam ! Coups de coude dans le menton, le lance dans les cordes pour un nouveau sidewalk slam mais Chavo le retourne en head scissors !

2

Chavo lance DDP dans le coin qui retourne le lancer, DDP veut alors se lancer en coup de physique sur Chavo qui esquive au bon moment et effectue un roll-up..1..2.. Chavo tente de lancer DDP au milieu des cordes, il retourne le lancer et effectue une magnifique powerbomb ! 1..2.. NON ! Chavo résiste ! Chavo prouve qu’il existe ! (Désolé…) DDP annonce le Diamond Cutter, boitille jusqu’à son adversaire, tente le D.C, contré par Chavo ? NON ! Diamond Cutter ! 1..2..3 !

Vainqueur : DDP

Sacré belle preuve de ténacité par Chavo Guerrero pour ses débuts en PPV mais ça n’a pas suffit pour battre un vieux briscard comme peut l’être Diamond Dallas Page.

On voit une petite pub avec Harlem Heat qui répond aux questions des fans sur « CompuServe ».

Flash Spécial de la WCW qui résume toute la situation de le début avec l’arrivée des Outsiders, la claque par Sting, l’arrivée de Kevin Nash. L’attaque sur Bishoff au Great American Bash. L’arrivée d’Hogan à Bash at the Beach, les attaques à Nitro. La victoire des Outsiders à Hog Wild et la tricherie par Nick Patrick. Hogan qui gagne le titre au même PPV. L’accord Sting / Flair et les attaques de la nWo, l’arrivée de Ted DiBiase et Giant dans l’équipe nWo et enfin… Le retournement de chemise de Sting contre son meilleur ami Lex Luger…

Deuxième Match – Submission match – Scott Norton vs Ice Train (w/ Teddy Long)

Ce match est la vengeance d’un évènement datant d’il y a plusieurs semaines. Scott Norton et Ice Train étaient en équipe dans la fameuse « Fire and Ice » qui n’a pas franchement prospéré. Scott Norton a donc décidé de mettre un terme à cette collaboration en dégommant Ice Train.

Le match commence sur le ring de droite alors que pour le premier match, on était sur celui de gauche.

Prise de force et retournement du bras par Ice Train et un takedown puis arm lock. Ice lance Norton dans les cordes qui le met à terre. Scott Norton va dans les cordes supérieures. Diverses esquives et saut chassé par Ice Train puis un coup d’épaule et splash. Nouveau takedown par Ice Train et tentative de splash mais c’est loupé, Norton réplique donc avec un DDT puis des coup dans la tête.

L’ancien fire enchaine avec une nouvelle prise arrière. A noter que les commentateurs se fichent du côté tactique du match, on parle un peu de la situation actuelle entre les deux hommes et ce n’est pas très intéressant… Il faut avouer que cette rivalité n’a rien de vraiment passionnant mais il faut bien tenter de diversifier les rivalités quand la nWo est dans le coin.

Scott Norton pensait avoir le match en main mais Ice Train renverse vite la vapeur et fait une première soumission, demande (d’après les commentateurs) si Norton veut abandonner, soi disant Norton a dit non mais je n’ai rien vu de tout cela. Snap suplex par Ice Train et des coups dans le dos, lancer dans le coin supérieur gauche et coup de physique puis le lance dans le coin inverse mais Norton donne un bon coup puis un arm lock.

3

Teddy Long (qui comme on peut le voir est passé par tous les poids) monte sur le ring pour encourager son poulain mais se fait arrêter dans son entrain par l’arbitre.

La soumission se poursuit sur l’épaule qui était douloureuse (Ice Train était éloigné des rings pendant plusieurs semaines). Jaw Breaker par Scott Norton, veut lancer son adversaire dans le coin supérieur gauche mais Train reste un homme avec du caractère et retourne le lancé, Norton rebondit tête la première, Ice Train le chope et Scoop Slam et soumission du bras en demandant à l’adversaire d’abandonner… Mais ce n’est pas le cas, Ice Train enfonce le clou avec une running senton !

Ne l’oublions pas, ce match est un match par soumission, les prises ont donc pour utilitée principale d’endommager une partie du corps sans toutefois permettre la victoire.

Splash d’Ice Train mais Norton sort les genoux et Ice Train s’en mort les doigts et malgré une vaine tentative de splash, Norton prend les devants avec un Boston Crab, prise si utilisée au Japon, pays que Norton apprécie pas mal pour son succès à la NJPW. Ice Train souffre… Enormément… Et Teddy Long le sait car il est dans tous ses états, I.T refuse d’abandonner et Norton refait sa prise du bras. Long remonte sur le ring et le natif de Minneapolis y voit un danger et stoppe donc sa prise de soumission. puis en reprend une nouvelle sur le bras gauche douloureux de son adversaire une fois la descente du ring du manager. Ice Train n’abandonne pas mais Long remonte encore sur le ring. Scott Norton abandonne de nouveau sa soumission pour s’en occuper ce qui laisse le temps à Ice Train… D’effectuer un full nelson et Scott Norton abandonne !

Victoire de heel pour Ice Train !

Troisième Match – Mexican Heavyweight Championship – Juventud Guerrero vs Konan (w/ Jimmy Hart)

(Pour être honnête, j’ignorais l’existence de cette ceinture… Mais du fait que personne ne rentre avec la ceinture, j’étais pas trop dans le faux)

On nous confirme que Konan est désormais un membre de la Dungeon of Doom malgré le fait qu’il n’en ait pas vraiment le style. Le match s’annonce très rythmé et la Lucha Libre risque d’avoir encore une très jolie publicité avec une telle rencontre.

Très rapide claquage de pince et on commence avec un coup de genou de l’ancien champion US et un coup de coude puis d’autres et de nouveau coup de genoux. Konan lance le jeune Juventud dans les cordes de gauche, Guerrera tente de passer sous les jambes de son adversaire qui le chope câlinement sous le regard médusé de l’arbitre.

4

Incroyable German Suplex sur son adversaire, le relance dans les cordes et… Le balance en dehors du ring ! Heureusement Juventud se relève rapidement, fait un petit tour du ring et monte sur le second pour sauter sur Konan qui reste de marbre. Juventus rebondit sur les cordes du premier ring et coup de fesses ! (désolé, je connais pas le terme technique du mouvement). Konan mange sec du fessier..1..2.. Non pas déjà. Juventus relève son adversaire, 2 atémis pour envoi la tronche de Konan dans le coin inférieur gauche, joli coup de pied sauté.

Le nouveau membre de la DOD sort du ring mais le jeune lutteur venant de la AAA ne laisse aucun répit à son adversaire et effectue un Suicide Dive ! Etrangement, Konan se relève le premier et chope Juventud par les cheveux, le lance mollement dans les barrière, Juventus en profite pour tenter un moonsault !!! Konan le chope comme il se doit et Powerbomb !

Le chauve remonte sur le ring alors que son adversaire rampe lentement vers le ring et Konan, en mode tranquille le chat, attrape son adversaire le lance dans le ring, roulade en même temps et… Clotheline ! Konan est en feu, met Guerrera à terre et fait un jump kick (un peu loupé) et effectue le tomber..1..2.. Mais pas plus.

Soumission au niveau du bras droit et de la jambe droite sur le poids plume… Mick Tennay est encore proche de la perfection dans ses interventions. La soumission est vite achevée et on passe à autre chose. Le jeunot tente de prendre la vitesse en allant vers les cordes de droite en mais en mode loosedé Konan case un petit croche-patte et forcément l’ancien pensionnaire de l’ECW se mange comme une petite tortilla (non, ce n’est pas raciste du tout). Juventus se réfugie au niveau du ring de droite, Konan tente donc de courir sur lui pour tenter de conserver son avantage mais c’est sans compter sur l’entrain de Guerrera qui effectue un coup d’épaule entre la seconde et la troisième corde, l’ancien champion des USA est bloqué entre les deux rings… Juventud prend appuie sur la troisième corde et… effectue une sorte de guillotine avec sa jambe ce qui fait basculer les deux hommes sur le ring de gauche…1.. Non même pas à cause de la proximité des cordes, spin kick de Juvi. Konan quitte le ring pour prendre son souffle. De son côté Juvi poursuit dans son intention avec un nouveau dive ! Cette fois-ci le petit chauve est collé au sol ! Pour Juvi, ça pique aussi et les 2 hommes en sont au même point, ça remonte vite sur le ring, et jump kick par Juvi, Konan se trouve sur le côté droit du ring de gauche (c’est bien adroit, et pas gauche d’énoncer ce genre de directions… Vous suivez ?).

Les deux hommes se lèvent au même moment, le Luchador masqué se précipite sur son adversaire, veut se jeter dessus mais Konan se baisse, projette Juvi sur l’entredeux ring avec tellement de vivacité qu’il atterrit sur les cordes du ring de droite ! Konan va sur l’entre deux ring, chope le jeunot en position de reverse piledriver et le jette de nouveau sur le ring de gauche… Visiblement, aucune envie d’aller sur celui de droite alors qu’il en a l’opportunité.

Konan effectue une soumission sur la jambe gauche du pantalon bleu. L’envoi dans l’entre deux ring et recul, Juvi en profite pour tenter un moonsault… Mais complètement loupé (Même Mike Tenay le dit) Du coup c’est en toute décontraction que l’ancien Max Moon de la WWF (et oui…) le récupère pour lui asséner une powerbomb pleine de délicatesse. Konan le relève, le jette dans les cordes et dropkick dans le genoux, german suplex… 2 fois.  Juve sort faire un tour pour récupérer tranquillement. Nick Patrick fait le décompte pendant ce temps.

Juvi remonte sur le ring et magnifique springboard dropkick et et legdrop..1..2.. Nope ! Juvi emmène Konan derrière les cordes, enchaine les atémis, monte sur ses épaule et tente d’effectuer une powerbomb… Mais non ! Konan arrive à placer des coups suffisant pour éloigner légèrement son adversaire et dropkick ! Konan remet le corps de son adversaire sur le ring, monte sur la troisième corde mais mauvais timing, Juvi lui rentre dedans, lui donne une droite, monte sur la troisième corde, fait un backflip et donc laisse le temps à Konan de faire la prise… J’ai pas compris la stratégie de Juventud Guerrera sur le moment… Mais je comprends encore moins.

Konan tente le tombé..1..2.. Non le match va encore durer. On se lance dans les cordes, Juvi tente les tombés qui ne s’avèrent pas concluant. On se tourne autour et surtout on sent que les organismes ont du mal à suivre le projet proposé par les deux hommes, les attaques sont molles et parfois mal assurées… Du coup on en vient presque à espérer la fin du match. Avec une nouvelle attaque springboard, c’est Juvi qui a l’avantage pendant que Konan est à terre, le roule pour le tombé..1..2.. Konan bouge énergiquement l’épaule. Se fait relever, lancer dans les cordes et repousse le lancer et sort un très beau contre et tente le tombé mais on est trop près des cordes ! Konan veut faire un springboard mais Juvi qui semble vivre un regain d’énergie avec un mini dropkick, tout en sachant que Konan se relève juste derrière tel un zombie (il se trouve juste derrière les cordes mais pas à terre) De là on se pose dans une position ON NE PEUT PLUS NATURELLE

6

Du genre tient toi bien comme ça que je puisse te défoncer.

Et évidemment ça fait mal, mais le tombé n’est pas possible car trop proche des cordes.

Du coup il remonte sur la troisième corde et 450 Splash et..1..2.. Toujours pas ! Du coup il remonte pour un spin splash aussi étrange que loupé..1…2…Dieu merci, ç’aurait été étrange de terminer comme ceci. Konan revient dans la course avec un Alabama slam, positionne Juvi pour sur brainbuster et 1..2.. Non, mais il faut que ça cesse, s’il vous plait.

Content place son adversaire en crucifix powerbomb et 1…2..3 !

Konan passe Mexican Heavyweight Champion… Mais y’a pas de ceinture.

Quatrième Match – Chris Jericho vs Chris Benoit

L’action va vraisemblablement se dérouler sur le ring de droite, avec de petits coussins jaunes.

Ca a à peine le temps disctuter que tout de suite on échange de la gifle et c’est au plus gros bras – c’est à dire Benoit – de mettre l’autre à terre.

Chris Benoit envoi Jericho vers le coin inférieur gauche et l’envoi à terre par les cheveux – ce qui est très sauvage. Beaucoup de supporter des Houseman dans le public. Lionheart subit un surpassement puis se fait remonter par les cheveux et une nouvelle prise..1..2.. Nous n’en sommes qu’au début du match. Jericho est pour le moment bien dominé et se prend même un LionTamer très bien porté par Chris Benoit, et une belle ironie quand on connait l’importance du mouvement pour Chris Jericho, qui n’a pas encore 26 ans pour le moment mais qui a déjà connu pas mal de contrés dans sa carrière de lutteur.

Outre le fait que Chris Jericho soit aujourd’hui connu comme une véritable figure de proue du catch moderne de par son jeu de micro et son talent in-ring, il a d’abord été cette petite tête blonde entrainé au fin fond du Canada, avec des rapides passages au Japon, au Mexique et tente de marquer son empreinte aux USA après un passage très remarqué du côté de l’ECW (et une belle série de matchs face à Dean Malenko). Ceci tapera à l’oeil d’Eric Bischoff, qui s’occupe également de la gestion des talents de la WCW, le fera donc venir pour faire gonfler les rangs de cette jeunesse très prometteuse. Chris Irvine de son vrai nom est passé à deux doigts de la catastrophe en matière de nom de ring car son premier choix était… Jack Action. Difficile de faire carrière avec ça. Son ami de toujours Lance Storm, avec qui il a formé l’équipe des Thrilseekers à l’orée de leur carrière à fort heureusement déconseillé de son nom de scène.

Le bambou plie ne rompt pas et Chris Benoit préfère lâcher la prise. Il le lève comme à l’habituel par les cheveux, place Jericho en position de powerbomb mais le blondinet suit bien et parvient à effectuer un roll-up et 1.. C’est toujours bien trop tôt pour aller plus loin, petite roulade arrière par Jericho, esquive d’un coup de la corde à linge et enchaine derrière avec un coup de cuissot dans la tête de Benoit et tombé..1..2.. aussitôt arrêté. Benoit réagit avec des coups dans le bas ventre puis dans le visage de son adversaire… De là des tentatives de roll-up, le match est engagé et on s’échange la domination. C’est au tour de Jericho de mener avec son fameux saut sur la seconde corde qui fait chuter Benoit en dehors du ring… En BOOM back elbow histoire d’enchainer.

On sent les organismes fatigués mais Jericho poursuit avec un kick sur le visage, fait monter son adversaire sur le ring et jump kick… 1..2.. NOPE ! Il le relève et powerbomb et nouveau tombé mais encore une fois qui n’arrive pas au bout. Jericho est dans son temps fort, veut lancer Benoit qui retourne le lancé mais ça se termine avec un nouveau contre d’un Jericho décidément bien décidé à ne pas rater ses grands débuts en PPV à la WCW.

Les deux hommes sont debout et on s’échange des coups, des atémis surtout, ça frappe fort et dur dans l’homme et pour cause, les deux protagonistes ont une sacré expérience du Japon.

Chris Benoit est un lutteur provenant de la fameuse Stampede Wrestling du légendaire patriarche de la « Hart Legacy ». Il a surtout fait ses gammes d’un point de vue international à la NJPW entre 1985 et 1992 où il luttera sous différents noms qui sont tous les deux des hommages à l’homme qui lui a donné envie de mettre les pieds sur le ring : Thomas Billington alias le Dynamite Kid. Le Dynamite Kid, lutteur anglais aux multiples accomplissement à travers le monde (AJPW, WWF, Stampede Wrestling) notamment avec Davey Boy Smith.

Benoit empreinte donc les surnoms de Dynamite Chris, Pegasus Kid ou Wild Pegasus. Il ira jusqu’à remporter le titre de champion poids lourd junior IWGP au tout début des années 90.

Chris Jericho lui de son côté est également passé par la Stampede Westling, qu’il décrira lui même dans sa première autobiographie comme quelque chose très loin d’un donjon… Au contraire, une vielle salle de sport tenant tout juste debout. Jericho passera assez rapidement à la CMLL où il apprendra entre autre son fameux « Lion Sault ». Il ira lutter par la suite à la jeune fédération japonaise « WAR » sortie de terre depuis alors 2 ans. Il luttera même en 1995 à la prestigieuse « Super J Cup » regroupant plusieurs lutteurs de différentes fédérations. Jericho perdra contre un certain… Pegasus Kid..!

Et pendant que je parle histoire, le match se poursuit entre les deux hommes et Chris Benoit reprend la main avec une prise non identifiées où Jericho termine en dehors du ring droit. Benoit le fait remonter et se fout de sa tronche comme un gentil Horsemen et commence à faire parler son expérience qu’il a acquit avec les vieux roublards de la WCW (Flair est déjà vieux en 1995, oui). Jericho est lancé dans les cordes, coup d’épaule et 1..2.. Jericho persiste ! On repart sur une bonne vielle bataille de chop mais Benoit l’écourte avec un aveuglement et un abdominal stretch que la chevelure blonde retourne avec un arm drag assez inspiré.

Ca a beau être bien pensé, ce n’est pas un arm drag qui permet de finir un match, Benoit reprend tout juste sa respiration qu’il se relève instantanément, scoop slam. Monte sur le coin inférieur gauche et descente de la tête par Chris Benoit ! Et Benoit ne parvient pas à trouver la faille pour en arriver au compte de 3. De rage, il envoie son adversaire en dehors du ring, petit voyage du dos vers le milieu du ring et remonte ensuite.

Une fois sur le ring Jericho parvient à placer un tombé sorti de nul part et..1..2.. Nope ! Benoit se sort du piège et engueule fortement Jericho qui n’en a que faire car il poursuit ses effort avec un back slide qui arrive nul part. Benoit semble perdre patience (comme s’il en avait…) et continue ses coups sur un « Lionheart » certes au sol mais bien vivant mais surtout rugissant…

7

Soumission par Benoit, Jericho souffre mais ne lâche pas. benoit tente d’arriver à ses fins autrement, chips mais Jericho arrive encore à sortir des tombés ! Les forces finissent pas s’équilibrer et… TOMBSTONE PILDRIVER par Chris Jericho et tente le Lionsault mais Benoit parvient tout de même à se déplacer puis se relever. Jericho suit le mouvement et place un sacré Lariat juste derrière avec un pin qui pourrait définitivement terminer le match..1…2… NON ! Benoit parvient à lever l’épaule à un dixième près !

Jericho relève Benoit, le met sur le coin inférieur gauche et frankensteiner…1…2.. toujours pas de vainqueur. Comme on le signale très justement dans les commentaires, une victoire de Chris Jericho provoquerait un sacré impact au sein de la WCW, surtout contre un adversaire de la trempe de Chris Benoit qui est aujourd’hui bien ancré dans le rester de la WCW.

Benoit Lance Jericho dans les cordes qui bondit directement sur la troisième, dos au ring, pour pouvoir pourquoi pas placer un moonsault mais Benoit choppe les pieds et Jericho s’écrase les bijoux sur le coin du ring… Benoit le rejoint, se place derrière lui, le soulève et back superplex…1..2..3

Victoire de Chris Benoit

Cinquième Match – Cruiserweight Championship – Super Caló vs Rey Mysterio Jr

Prenez le temps d’apprécier ces mots à propos de Super Caló, car il ne sera pas très présent au sein de la WCW et n’aura pas eu une très grosse carrière dans l’histoire de la discipline. Sa présence est due au désir d’expansion de la WCW afin d’accueillir plus de poids moyens. Avec le Mexique, la WCW a largement de quoi se satisfaire.

Prise de force, Mysterio parvient à renverser le poids de Caló qui sort du ring, reprend son souffle et entre de nouveau (on est bien évidemment sur le ring de droite). Nouvelle opposition mais Caló évite l’opposition de force et tente de mettre son adversaire à terre et enchaine avec une soumission au niveau du bras gauche du champion en titre. Après plusieurs cabrioles, Mysterio s’en sort, retourne la soumission, emmène Caló au coin supérieur droit, le lance dans le coin opposé mais Caló retourne le lancé avec force. Mysterio Jr rebondit durement, Caló le choppe scoop slam et enchaine avec une descente du coude de la troisième corde sous le mutisme total du public (ah si, on entend un « boring »)

Premier pin du match..1..2.. Nope. Caló continue de bosser au niveau du bras et de l’épaule gauche du champion qui finit par répondre par des coups de poing et pieds mais la sauce a du mal à prendre, la foule ne réagit même pas à la remontée de Mysterio.

Calo effectue un jump kick puis une powerbomb qui se soldera sur un compte de 2. Calo monte sur la troisième corde, gros coup d’épaule et une clotheline qui sort Mysterio du ring. Calo enchaine en montant sur la troisième corde et un dropkick en pleine face !!

Nouveau saut du ring vers le sol sur Mysterio, le match est lent mais la technique est pas mauvaise..1..2.. Mysterio est toujours le champion pour le moment.

On passe sur le ring de gauche, emmène Mysterio au niveau du coin supérieur droit et effectue un beau head scissors…1..2.. Et nouveau tombé, toujours à 2. Calo passe son temps à se plaindre du décompte alors que Mysterio fait la serpillère pendant ce temps.

Calo continue de bosser sur un travail de soumission alors que Mysterio lui continue de lutter pour résister… Mysterio se défait et se mange un dropkick puis une clothline. Collier de tête et nouvelle soumission du bras (on passe au droit cette fois) et une nouvelle soumission encore une fois (dont j’ai oublié le nom). Et c’est au tour de Mysterio de sortir du ring, il remonte, Calo le lance, baseball slide entre les jambes de son adversaire et cale enfin un début de révolte avec un dropkick ! Puis se jette sur son adversaire pour le sortir du ring ! Mais Calo semble un poil trop épais pour sortir, du coup seul Mysterio est à l’extérieur du ring, il tire donc l’autre mexicain par le t-shirt pour le faire descendre mais l’arbitre maintient le corps (?!)

8

Calo finit par le faire tomber et… GAGNE LE ROYAL RUMBLE WOUHOUUUU… Ah non merde… Non il a juste fait tomber Calo pendant qu’il remonte sur le ring, prend appui sur les cordes opposées et summersault senton splash (d’après Mike Tenay, ce qui du coup est sans doute vrai) (sachez que Mike Tenay a toujours raison). Les deux hommes sont en dehors du ring, à terre, Mysterio se lève et lui donne plusieurs kick au niveau de l’abdomen et fait remonter son adversaire sur le ring. Il se prépare pour le springboard et chauffe la foule…

9

Mais Caló réagit avec un dropkick dans les airs !!! 1..2.. Mysterio maintient le suspens ! Nouvelle tentative de compte mais non et donc Caló retourne à ses bonnes vielles soumissions au niveau des bras. ça ne passe pas, Calo l’envoie donc dans le coin inférieur gauche et roule comme une âme en peine jusqu’à l’entre-deux ring puis se glisse péniblement jusqu’au ring de gauche.

Evidemment son opposant le suit et poursuit avec de nouvelles soumission. Il monte sur le coin inférieur droit, et saute en dehors du ring pour arracher le bras de Mysterio ! Mysterio s’effondre et roule vers l’extérieur du ring, Caló le relève pour le jeter sur une barrière de sécurité (où on entend un enfant rire, ce qui est assez perturbant, je dois l’avouer). Caló relève le cadavre du champion pour le poser sur le ring de droite, monte à son tour, Mysterio est de l’autre côté des cordes, allongé, l’autre mexicain le suit et veut le finir mais Mysterio se rebelle ! Et Frankensteiner vers l’extérieur du ring ! La foule se chauffe enfin !

Calo se relève péniblement et baseball slide par Mysterio et enchainement avec un sprinboard senton ! Calo à moitié hagard monte sur le ring sans trop savoir ce qu’il doit faire et Mysterio en plein dans son temps fort fait un sunset flip…1..2.. Pas de 3, ce qui serait fort de la part de Mysterio qui de mémoire pour le moment n’a effectué que son premier tombé à l’instant !

Deuxième tentative après un beau saut de la seconde corde avec une nouvelle tentative de tombée. Mysterio enchaine en voulant monter sur les épaules de Caló qui réagit avec une electric chair et évidemment tente sa chance pour le compte de 3 et 1…2… Pas de nouveau champion. Encore une fois, Caló retente un nouveau tombé juste derrière. La grande question c’est de savoir pourquoi… Sérieusement, si le mec arrive à kick out à la première tentative, d’un point de vue strictement logique, il va avoir assez de pêche pour le second essai ! De mémoire j’ai vu cette technique fonctionner qu’une seule fois, c’était lors du reine de Funaki en 2004, ne me demandez plus le PPV, je ne sais plus !

Il n’empêche qu’avec Super Calò (à savoir que caló d’après google trad signifie argot… Donc super argot), ça ne passe pas. Il décide donc de lever le champion, le jette dans les cordes mais Rey Mysterio Jr parvient à placer un Frankensteiner et 1..2.. De justesse ! Il parvient à en placer un second une poignée de secondes plus tard après être retourné sur le premier ring, rebond sur les cordes de droite (ring gauche) et cordes de gauche (ring droit) et 1…2…3 !! Au bout du suspens, le champion reste champion.

Sixième Match – WCW World Tag Team Championship – The Nasty Boys vs Harlem Heat

Le match est serré mais n’a rien de particulier. Comme je l’ai dis précédemment, j’ai du mal à commenter des matchs avec les nasty boys ou les Public Enemy.

Les accompagnants des Harlem Heat posent problèmes aux prétendants au titre qui parviennent régulièrement à retirer leur épingle du jeu.

Sherry grâce à un coup de canne sur Knobbs permet à Booker T de passer le tomber et 1..2..3… L’arbitre évidemment ne voyait rien à cause d’une distraction du colonel auprès de lui.

Vainqueurs et toujours champions : Harlem Heat

On retrouve Mike Tenay dans les vestiaires. Il présente Randy Savage qui dit qu’ironiquement Savage a sans doute été l’homme le plus suspendu de l’histoire de la WCW mais qu’aujourd’hui, il représente un espoir car s’il gagne ce soir contre le Giant, il enverra un premier message à la nWo en éclatant le membre qui est sans doute le plus épais du groupe.

Savage le confirme même si le Giant est trop gros pour lui, il arriver à le retourner bien comme il faut (je sais, c’est un peu décousu mais moi je vous retranscris ça pèle-mêle aussi)

Serge

(désolé)

Septième Match – The Giant vs Randy Savage

Au moment de l’entrée du Giant, la musique de la Dungeon of Doom est d’abord diffusée, Giant ne rentre qu’à la toute fin pour finalement se mettre à courir quand la musique de la nWo la remplace.

Giant court évidemment vers le ring pour éclater Macho Man qui lui met une beigne d’entrée et empêche donc le géant de mettre un pied sur le ring. Big Show rentre de remonter mais se prend de nouveau un coup de Savage qui est bien décidé à emmerder le fils (parait-il) d’André le Géant (car oui, rappelons le, la première gimmick du Giant, c’était ça. Le fils d’André le Géant qui débarque à la WCW pour venger son père contre Hogan. Finalement, l’eau a coulé sous les ponts puisque désormais les deux hommes sont désormais dans la même équipe, la nWo).

Giant parvient finalement à choper Savage pour une jambe pour le faire sortir du ring, Macho Man arrive à s’en dépêtrer, et se voit pousser des ailes en essayant même de soulever son adversaire… Mais bien évidemment, il n’y parvient pas et cela permet au Giant de reprendre la main, choppe Macho Man et le jette sur le ring, par dessus la troisième corde (l’avantage d’être grand).

Giant foule enfin le ring ce soir, rejoint Macho Man qui tente de se défendre mais subit les assauts à coup de poing du Giant puis un pied dans la gorge dans le coin inférieur droit.

Giant poursuit son travail de sape et les réponses du Macho Man sont bien vaines face à un homme de cette corpulence.

A noter que l’abitre de ce match est Nick Patrick, arbitre très décrié à la WCW pour ses possibles implications durant les matchs incluant des lutteurs de la nWo.

Back breaker et soumission par le Giant sur son adversaire pendant que le public réagit très étrangement puisque qu’il regarde tous derrière eux… Comme en témoigne la photo suivante

10

Les commentateurs remarquent ce fait mais rien ne se passe. Pendant ce temps, le Giant fait une énorme descente de la tête au niveau des noix de l’ancien champion du monde poids lourd, Patrick soutient que le coup est parfaitement légal et montre même qu’en effet le coup a été porté à un endroit sans danger (ici le ventre) mais on sait que c’est faux. Aux chiottes l’arbitre comme on pourrait entendre dans les travées d’un stade mécontent !

11

Le match peut se poursuivre, Giant traine la carcasse de Savage et pose un Boston Crab non loin du coin supérieur gauche. La proximité du coin peut être salvateur pour le Macho Man car le fait de retourner la prise contre un gabarit si gigantesque que celui de son opposant parait être une mission impossible. La proximité sauve le giant qui pense gagner le match car Nick Patrick demande au lutteur de lâcher la prise mais non… C’est pour un rope break.

Cela n’atteint pas le géant qui va donc faire abandonner son adversaire différemment avec un bear hug et Savage plie mais ne rompt pas, il met son doigt dans le nez du Giant et ça fonctionne ! Giant le lâche, Savage monte sur le coin supérieur droit et saute sur le Géant ! Qui le retient… Et scoopslam ! Tout est à refaire pour Savage dont le corps en plein centre du ring. Giant se met en position pour une descente du genoux mais le membre de l’équipe WCW esquive ! Macho Man donne des coups de pieds sur la jambe douloureuse (la droite) remonte sur le coin et bulldog ! 1..2.. Giant kicks out avec force, cela ne désarçonne pas le Macho Man qui redonne un bon kick dans la face du Giant et…

12

SCOOPSLAM AU GIANT ! QUELLE FORCE DU MACHO MAN RANDY SAVAGE !!!!!

La foule exulte !!!! Savage monte sur le coin pour sa descente du coude et la réussie mais Hulk Hogan débarque et vient provoquer Savage qui évidemment le suit en dehors du ring pour aller en coulisse où apparait les Outsiders qui le termine à coup de chaise ! L’arbitre ne dit rien car on voit sur l’écran géant qu’il fait mine de discuter de je ne sais quoi avec le Giant pendant ce temps sans même se soucier d’où aurait pu disparaitre Savage ! Ne venez pas me dire après ça que Nick Patrick n’est pas dans le coup comme il semble le dire depuis plusieurs semaines. C’est intolérable.

13

Les Outsiders ramènent Savage sur le ring, Patrick ne se pose même pas la question du pourquoi et 1..2..3 ! Victoire du Giant.

La musique de la nWo résonne donc dans l’aréna de Winston Salem

Pour le main event on fait descendre la double cage (en longueur) qui couvrira les rings pour le match tant attendu entre la team WCW et la nWo. Du coup, on fait briller la cage de mille feux.

14

On se retrouve dans les vestiaires avec la team WCW. Flair dit que les Horsemen et Luger n’ont pas peur et ne vont pas reculer.

Anderson ajoute qu’en perdant Sting, la WCW perd peut-être une icône mais est confiant en ayant Luger dans ses rangs. Car Lex Luger a fût un temps fait parti des Horsemen (en 1987) et que donc d’un côté, se sont les Horsemen qui vont régler ce merdier.

Mais voilà que Sting débarque dans l’interview, lui qui a fait preuve de traitrise en allant tabasser Lex Luger, son sois disant ami de toujours ! Etrangement, pas de poing dans la gueule, Luger lui dit juste qu’après sa traitrise de la semaine dernière, Sting a intérêt de vite dire pourquoi il est là.

Défense de l’accusé : « C’était pas moi Lex » étrangement, Luger ne le croit pas car il lui dit qu’il l’a bien regardé droit dans les yeux avant que Sting ne le sèche la semaine dernière. Sting (que l’on voit de dos durant toute cette interview, histoire de rajouter un côté « vrai » plutôt réussi dans l’intervention) dit qu’il accepte le choix de Luger et ajoute simplement « I’ll see you in a while ». Donc Sting malgré sa non attaque fera t’il tout de même du match côté nWo ?

Flair ne perd pas le nord et remonte l’estime de Luger en lui rappelant son talent et son physique puis part en direction du ring.

Huitième Match – WCW (Arn Anderson, Lex Luger, Ric Flair, ???) vs nWo (Scott Hall, Kevin Nash, Hulk Hogan, ???)

Comme d’habitude, Michael Buffer l’annonceur et rappel les règles des War Games :

  • Il s’agit d’un match équipe contre équipe
  • 1 membre de chaque équipe sur le ring pour débuter la rencontre.
  • Au bout de 5 minutes, on fait un lancé de pièce, 1 nouveau membre de l’équipe « vainqueur » fait son entrée.
  • 2 minutes plus tard, un membre de l’autre équipe fait son entrée
  • Une nouvelle « période » a lieu toutes les deux minutes avec un nouvel entrant.
  • Une fois tous les hommes sur le ring, le match débute vraiment.
  • Le match se gagne par K.O ou soumission d’un des membre de l’équipe. Pas de pinfall, ni de soumission.

(ça reste plus simple qu’un King of the Mountain Match)

Premier entrant, accompagné par Ted DiBiase, « jeune » arrivant de la nWo, Scott Hall qui lui commence à sévir depuis plusieurs mois, d’abord en tant que membre des Outsiders pour finalement révéler que l’organisation est beaucoup plus importante que deux hommes.

Le premier à s’avancer pour la WCW est l’Enfoncer Arn Anderson qui bénéficie de toute l’énergie du public, ça faisait bien longtemps qu’on avait pas vu le public derrière Anderson.

Anderson sur le ring de droite, Hall dans le ring de gauche, c’est Anderson qui se déplace vers l’adversaire afin de débuter l’affrontement. Evidemment, il se mange l’assaut de l’ancien Bad Guy mais Anderson réagit directement et la foule explose ! Coup de pied dans le bas ventre sur un Hall à terre qui réagit avec un coup coup poing dans la face et lance Anderson dans le coin supérieur gauche. Anderson chute, coup dans la face.

Les coups échangés sont durs, notamment en tentant de trainer la face de son adversaire contre le grillage. Le tout sous le regard non objectif de Monsieur Nick Patrick. Anderson subit les énormes gifles de Scott Hall qui crépitent au micro, l’Enfoncer tente de se réfugier dans un coin pour souffler mais le membre de la nWo le suit de prêt et ça Anderson le sait et peut donc faire jouer son incroyable expérience en plaçant petit coup de genou dans l’abdomen de son adversaire.

Cette guerre est importante pour la WCW car elle place son avenir dans les mains d’une faction qu’il n’y a encore pas si longtemps soufflait le chaud et le froid sur les rings de la fédération d’Atlanta.

Les Horsemen ont été en guerre contre toutes les grosses têtes de la WCW, Hogan, Savage, Sting, Luger, sans jamais entrouvrir une porte vers un accord de non agression mais l’arrivée de la nWo dans le paysage de la WCW a précipité les esprits vers un nécéssaire besoin de mettre de côté les désaccords pour lutter dans un objectif commun. Malheureusement cet accord s’est étiolé avec cette désormais potentielle traitrise de Sting pour son camp… De plus la nWo de par ses énormes moyens, peut convaincre n’importe qui de quitter son équipe pour les rejoindre, la preuve en est avec le Giant, humilié à Hog Wild, qui finalement une poignée de semaines plus tard la perte de la ceinture rejoint Hogan et les Outsiders.

C’est sous cette ambiance on ne peut plus délétère que la WCW doit tenter de s’imposer pour le bien de tous les autres lutteurs dans le vestiaires qui doivent être sans doute en train de regarder le match dans les vestiaires en espérant une fin heureuse.

Arn Anderson a la lourde tâche de débuter en premier, il prend le risque d’avoir par la suite deux lutteurs de l’équipe adverse contre lui. C’est tactiquement dangereux mais techniquement sans doute l’homme avec le plus de ressources dans son panel pour pouvoir s’en sortir face à deux brutes épaisses.

Anderson est d’ailleurs parvenu à retourner la situation contre Hall à son avantage avec des coups base puis un figure 4 et des coups de pieds dans les tibias. Anderson utilise son panel technique pour diminuer physiquement Anderson qui doit ramper pour s’en sortir. On passe sur le ring de droite et Anderson tombe dans le même piège qu’au début du match en changeant de ring pour rejoindre son adversaire. Guillotine de Hall et il reste 2 minutes avant de savoir qui sera le nouvel entrant.

Anderson puise dans ses ressources en reprenant le contrôle avec cette fois une prise du sommeil, Hall tombe sur les genoux et cela permet à Anderson de mieux se placer. A 1 minute avant le nouvel entrant, Hall parvient à faire un back suplex pour retourner la situation et colle une droite au membre des Horsemen, puis le lance dans les corde mais Arn retourne le lancé et place un spinebuster !

Anderson reprend son souffle et motive la foule, one leg boston crab… 10 secondes et… Kevin Nash !

Arn Anderson, comme il était craint, sera seul face à deux membres des outsiders (l’entrée sur le ring se fait à gauche du ring gauche, donc à l’opposé de là où se trouve l’action).

Anderson utilise son expérience et laisse venir Kevin Nash sur son ring, il parvient à gérer les deux hommes jusqu’à ce qu’Hall le ceinture et Kevin Nash lui place un big boot en pleine face !

15

L’Enforcer s’effondre, ça laisse le temps à Hall de boiter et de souffler un peu… Anderson est lancé dans la cage… Début du calvaire pour cet homme riche d’expérience. Il lui reste 1 minute à tenir avant qu’un compère vienne l’aider. En attendant, il se fait éclater.

Luger est le nouvel entrant, chaque coup porté par Luger est une occasion pour les fans d’exploser de joie, superbe ambiance pendant qu’il lance les deux membres des Outsiders dans la cage et enchaine les coups de la corde à linge. Kevin Nash fraichement entré ne parvient même pas à se défendre… Du moins ça, c’est jusqu’à ce que Luger fasse le malin à vouloir emmener Hall faire le tour des cotés de la cage et que Nash le reprenne mais heureusement à ce moment, Anderson a eu le temps de se remettre de repasser à l’attaque ! Et c’est donc au tour de Nash de manger la cage. 1 minute avant la prochaine entrée.

C’est au tour des Outsiders de reprendre le contrôle en une poignée de secondes, mais ça reste assez faible. à 15 secondes d’une nouvelle arrivée, les coups sont faibles et Hogan est le nouvel entrant et fait malheureusement le ménage. Il se fait arracher le t-shirt sous l’énorme joie du public !

L’action commence à devenir difficile à suivre, 5 hommes sur le ring et évidemment avec l’arrivée d’Hogan, la nWo prend le contrôle des opération le tout sous les chants « We want Flair » qui va arriver d’ici une minute ! 3 vs 2 dans le ring de gauche désormais, les coups pleuvent sur Luger dans le coin de la part des Outsiders alors qu’Hogan se concentre sur Anderson.

Et Flair arrive ! Il se chauffe seul sur le ring de droite limite à se moquer de la nWo ! Incroyable Flair !

16

Hogan est le premier à faire la route et Flair l’attend, Flair se fout juste de sa gueule et Hogan passe à l’attaque mais Flair esquive et multiplie les jabs ! Il sort même le poing américain et donne un coup dans les boules de Nash et quand Hall tente de répliquer, il se mange un coup de talon à ce même endroit ! Flair a réussi à retourner la situation en une poignée de secondes ! C’est la marque de fabrique des grands catcheurs ! Anderson vient le rejoindre et semble retrouver un nouveau souffle avec l’arrivé de son partenaire (en tout bien tout honneur) et s’attaque à Nash ! Au tour de Luger et c’est chaud !

Nouvel entrant dans une minute, on garde un doute sur le dernier entrant de la nWo… La nWo subit très vilainement et il va falloir quelqu’un de très fort pour stopper cela et… C’EST STING !!!!!

Sting a donc bel et bien rejoint la nWo… Sting s’attaque à Luger avec un Bulldogs, puis à Flair puis à Anderson alors que la nWo revient à la charge grâce à cet avantage numérique. Ted DiBiase parade sous cette domination. La question se pose sur le dernier membre de l’équipe de la WCW… Qui devait être Sting à la toute base avant son revirement de bord.

Même Ric Flair, le chef d’équipe, subit la situation violemment et la nWo peut se permettre de souffler tranquillement alors qu’Hogan assène un Legdrop à Flair. Ensuite Sting enchaine les Stinger splash et 5 secondes avant le dernier entrant et c’est… STING ! LE VRAI STING EST LÀ ! Qui est ce lutteur sous le maquillage ?! L’illusion paraissait totale !

17

(A noter l’incroyable tête de Nick Patrick à ce moment… Le mec semble vraiment paniqué à voir le véritable Sting se montrer, qui se trouve à droite donc)

Sting écrase le faux Sting et nettoie le bordel, difficile à suivre mais Sting a rétablit la vérité très vite et il parait difficile à croire que la nWo va survivre à ce combat. Luger va voir Sting, Sting lui dit de le rejoindre sur le ring de droite pour parler « dans le calme » (notez les guillemets). Sting l’engueule en disant « tu croyais que ça c’était moi ? » fait un bras d’honneur à Luger et… se barre de la cage ?!

Cette situation laisse une chance à la nWo de reprendre du terrain et Luger se mange un Legdrop et se fait mordre le visage. Flair et Hall se battent comme des lions alors qu’Anderson est toujours à terre. Nash se ballade sur le ring de gauche et le faux Sting porte le Scorpion deathlock de Sting à Luger pendant qu’Hogan lui effectue en même temps un legdrop.

Nick Patrick fait signe à l’arbitre de sonner la cloche pour signaler un abandon de Luger. Ce dernier reste inerte et la nWo est annoncée équipe vainqueur. La nWo continue de dégommer les lutteurs représentant la WCW et la cage est remontée, Luger tente de fuir à 4 pattes et tente d’appeler Sting.

18

Hogan le rejoint, ainsi que le reste de la nWo et procède à un tabassant en règle. Mais le reste de l’équipe WCW vient le défendre et même Savage ! Savage vient s’occuper d’Hogan ! Hogan tente de fuir ! Mais le Giant est lui aussi présent et se trouve derrière le Macho Man qui ne l’a pas vu ! Dès que Savage arrive, Giant procède à la punition et le reste de la nWo arrive également, ils sont tous sur le ring de gauche avec Savage au milieu

19

Chockeslam très appuyé…

Miss Elizabeth arrive sur le ring, elle dit aux membres de la nWo qu’elle ne veut pas de problème, va t’elle prendre des nouvelles de son ancien mari Randy Savage ? Hulk Hogan sort… sa bombe de peinture (bande de pervers) et s’approche de la demoiselle. Elle demande à Hogan de laisser Savage tranquille, Hogan la menace mais malgré cela elle se jette sur le corps de Savage… Et du coup Hogan peint sur Miss Elizabeth… Plus aucun respect de la part de la nWo.

Elle pleure et Hogan demande le micro sous les « Hogan sucks » du public.

Hogan salue la foule, « ces deux losers ont fait un voeux sacré, celui d’être ensemble jusqu’à ce que la mort les sépare, et bien la nWo et Hollywood Hogan va réaliser ça, 2 déchets » et crache sur le couple

20

Le public hue et Hogan semble adorer ça. Il met une petite gifle au passage à Miss Elizabeth et la nWo fête tout cela sous les déchets jetés du public. On voit les 5 membres de la nWo, Giant, Nash, Hall, Hogan et DiBiase prendre la pose. Savage se relève et se fait du coup tabasser et peindre à la bombe, Elizabeth est protégée par l’arbitre. Savage se mange un dernier Chockeslam au passage, l’arbitre est jacté et Miss Elizabeth se trouve seule, entourée par les membres de la nWo. La caméra filme les commentateurs au lieu de montrer ce qui peut se passer sur le ring… Le potentiel de violence est exponentiel. On parle de la suite des évènements et du départ de Sting. Même The Brain parle de départ et d’abandon de Sting. la nWo arrive du côté des commentateurs avec une affiche… On parle de la fin des Outsiders et l’avènement d’une seule et même équipe, la nWo. Savage lui rentre en vestiaire aidé de l’équipe médicale et de Miss Elizabeth

Là dessus se termine ce PPV WCW Fall Brawl – War Games 1996

Les questions en suspend à la suite de ce PPV :

  • En quoi le départ de Sting va peser dans la balance
  • Des nouvelles personnes vont-elles rejoindre la nWo
  • Quelle incidence pour les Horsemen avec Miss Elizabeth ?
  • Qui sera le prochain prétendant au titre ?
  • DDP va t’il sauter le pas vers un plus gros défi ?
  • Le prochain défi de Jericho ?
  • OU KIL É GLACIER BORDEL ?!!!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s