Clash of the champions XXXII – 23 Janvier 1996

ClashofChampionsXXXII

Le concept de « Clash of the Champions » peut-être comparé à ce que l’on connait du connait de la WWF / WWE des Saturday Night Main Event, cette 32ème édition va poursuivre cette rivalité entre les 4 Horsemen en collaboration avec les Dungeon of Doom contre Hulk Hogan et Randy Savage ainsi que l’organisation du mariage entre Sherri et le Colonel Rob Parker dans cette belle ville du péché qu’est Las Vegas.

Première vidéo, on nous montre un peu le buid-up du main event avec le gain du titre de Randy Savage face à Ric Flair plus tôt dans la semaine face à Nitro avec un plan sur la ceinture que tient le Macho Man dans la main et où on peut voir ce petit détails assez marrant :

IMG_3552

Sur la ceinture, il y a toujours le nom d’Hulk Hogan alors qu’il n’a plus le titre depuis le mois d’octobre de l’année précédente avec le DQ face au Giant au PPV Halloween Havoc. Depuis, le titre a été vacant, puis gagné par Macho Man et ensuite par Ric Flair (qui d’ailleurs pendant les 3 Nitro qui ont suivis n’est JAMAIS apparu avec la ceinture sur lui ou même à proximité, sauf le jour de la perte du titre).

On commence avec Mean Gene Okerlund devant un chapelle de Las Vegas où Rob Parker et Sensationnal Sherri vont prononcer leur voeux. Grosse ambiance dans la rue, ou pas.

Premier match : Public Enemy vs Nasty Boys

Je ne m’attendais pas un jour à voir un match pareil mais admettons. Les Public Enemy arrivent fraichement de la très célèbre ECW.

Le match commence à la fin à l’interieur et à l’extérieur du ring avec 2 1 vs 1, Rocco vient de perdre ses testicules sur les barrières (l’ironie de la phrase), pendant ce temps là, Johnny Grudge semble mener son sujet… Jusqu’au moment où Brian Knobbs reprenne le dessus. Jerry Sags sort une table, le match s’annonce rythmé et très animé ! Sags est désormais seul au milieu du ring avec une table alors que Rocco Rock vient le rejoindre, Sags veut envoyer Rock sur la table mais ce dernier effectue un bulldog pour stopper l’action ! Les lutteurs s’enchainent et on a rapidement des changements de 1 vs 1. Il ne s’agit pas d’un match tag team classique mais d’un type tornade, les lutteurs sont à l’air libre et tout le monde peut effectuer le tombé. La disqualification est toutefois faisable… Et c’est ce qui arrive ! Moonsault sur Brian Knobbs sur une table qui ne casse pas… Grunge se prend la table qui n’a pas cassé en pleine tête, ce match était du très grand n’importe quoi !

C’est donc une victoire de la première équipe qui n’a pas été disqualifié : Public Enemy

Eric Bischoff, maitre de soirée nous présente Ric Flair et le Giant qui font face ce soir à Hulk Hogan et à Randy Savage. Ric Flair dit que la perte de son titre la veille à Nitro n’était pas grand chose car ce soir il va écraser ses adversaires avec le Giant. Visiblement la perte de son titre lui fait ni chaud ni froid, trop fort.

Pendant ce temps, le Giant dit qu’il va écraser tout le monde et qu’il est accompagné du lutteur le plus intelligent, le roi de la tactique : Ric Flair. Les 2 sont vraiment insupportables au micro. Ric Flair précise que Randy Savage ne pourra pas se cacher derrière les pubs Slim Jim et Hulk Hogan ne pourra pas se cacher derrière Baywatch, ce soir, ils font face à de vrais lutteurs.

Deuxième match : Dean Malenko vs Alex Wright

Le match a lieu car visiblement samedi dernier Malenko n’a pas lâché la soumission contre l’allemand qui a méchamment morflé.

Le match est comme il s’annonçait : Très technique, Wright est très adroit dans les prises techniques et est très rapide, rappelons le surnom de son adversaire du soir : L’homme aux 1000 prises. Difficile de décrire un match aussi rapide et aussi plaisant à regarder, les feintes se multiplient des 2 côtés et depuis un moment on reste sur un statu quo. Chaques prises sont devancées de plusieurs feintes de part et d’autres. Jusqu’au moment où Malenko se charge de dominer et lance le genoux de son adversaire sur un poteau au coin. L’Iceman travail sur le genou de l’allemand qui subit mais parvient à attraper les codes à la suite d’une soumission. Cela réduit considérablement la vitesse de Wright qui parvient pour le moment à se défendre en restant plus ou moins statique et sort même un standing jump kick mais Malenko réagit avec un back suplex, il monte sur la troisième corde mais Wright le stoppe… SUPERPLEX par Alex Wright !  German Suplex…1..2.. Malenko casse la prise et stoppe la machine allemande, il lance son adversaire dans le coin qui retourne le lancé, mais cela n’aboutit pas puisque Malenko sort le coup de pied dans le genoux ! Wright est à terre, tombé de Malenko..1..2.. Pas de trois mais l’arbitre dit que oui.. ?!

Visiblement, Malenko vainqueur. Ok !

Troisième Match : Taskmaster (w/ Jimmy Hart) vs Disco Inferno

Un homme déguisé en Elvis en train de manger un gros sandwich rentre à la place de Disco Inferno et s’apprête à faire une annonce sous l’indifférence de la foule, il lit un télégramme de la part de Disco Inferno… Le mec se met à chanter, je ne comprends pas les paroles mais visiblement il se moque du Taskmaster, forcément, ce dernier le frappe. L’Elvis prend cher et est renvoyé gentiment à l’extérieur du ring et se retrouve en position foetale.

On retrouve Gene Okerlund à l’entrée de la chapelle avec une interview des protégés du colonel Parker, rien de spécial à annoncer.

Eric Bishoff reprend le contrôle et annonce l’arrivée de Lex Luger et Sting… Bischoff parle à Luger de la petite triche qui a amené ces deux là à gagner les titres par équipe la veille (Luger avait une main pleine de jetons de casino quand il a mit une droite à un Harlem Heat, ce qui est considéré comme une arme). Luger dit qu’il n’y a pas de triche. Bischoff annonce que cette équipe est sans doute la plus grosse et performante que la WCW n’ait jamais connue.

C’est alors qu’arrive les ROAD WARRIORS !!! Les deux disent qu’ils sont très heureux d’être de retour mais qu’ils veulent se battre contre les meilleurs et donc… Les champions par équipe !!! Luger commence à chauffer gentiment l’autre équipe (on est les meilleurs, vous êtes mauvais) Hawk répond qu’il peuvent voter des culs sans soucis (mais tout cela avec politesse parce qu’ils sont face quand même) Sting tente de résonner Luger en lui disant de baisser d’un ton.

On retrouve Mr Wonderfull Paul Orndorff qui parle de sa blessure depuis le piledriver qu’il a subit depuis il y a quelques semaines de la part des 4 Horsemen. Toute la séquence parle de vengeance, surtout envers Pillman, Mr Wonderfull a lui même, à une époque, été membre de cette équipe. Le reste des Horsemen en prend évidemment pour son grade, le piledrive ayant été porté par Anderson et Flair.

Rob Parker arrive du côté de la chapelle avec Mean Gene qui parle de l’organisation du mariage qui ne semble pas se passer comme il devrait.

Quatrième match : Flyin’ Bryan vs Eddie Guerrero

Pillman est décrit comme étant peut être « un peu trop fier de faire partie des Horsemen », en effet, depuis 2 semaines, Pillman se montre clairement comme le membre le plus détestable du groupe, il insulte, attaque sournoisement (encore plus que Flair) et crache même sur les adversaires, Arn Anderson a été obligé de le corriger devant tout le monde pour le calmer, ça sent mauvais pour lui à l’avenir. Eddie Guerrero fait partie des hommes qui proposent les meilleurs matchs depuis le début de Nitro.

Pillman arrangue la foule et le match commence par une prise de force qui semble nécessiter toute la concentration de l’arbitre…

IMG_3562

Pillman la casse d’entrée et continue de faire son beau en disant qu’il fait partie des Horsemen et blablabla… Forcément Guerrero l’envoi péter. Guerrero mène le début du match, Pillman en mauvais sort du ring en vociférant jusqu’à tentet de s’attaquer à Bobby Heenan qui n’apprécie pas du tout ce geste et hésite à sortir de l’aréna avant de finalement revenir à la table des commentateurs. Le match prend du temps avant de commencer et s’anime quelques secondes plus tard notamment avec un back breaker dont Eddie a le secret (et qui deviendra plus tard une marque de fabrique). Bryan multiplie les prises basses avec des gifles, des doigts dans les yeux… Puis un collier de tête duquel Gerrero s’en sort. L’américano Mexicain multiplie les dropkicks mais cela ne suffit pas pour prendre l’avantage jusqu’à un DDT…1..2.. Pillman casse !

Petit paquet de la part de Pillman avec les jambes sur les cordes 1..2.. Guerrero s’en sort, on multiplie les tombés jusqu’à 1..2..3 et victoire de Flyin’ Bryan ! Très piètre match de la part de Bryan qui démontre à quel point il est devenu fourbe.

Eric Bischoff s’apprête à faire une nouvelle interview, c’est cette fois le tour d’Hulk Hogan, Savage et le joueurs des Steelers de Pittsburgh Kevin Greene (Linebacker de formation, aujourd’hui entraineur pour la ligne défensive des Green Bay Packers). Hogan parle à son pote Savage de la destruction de la bande à Ric Flair. Il parle également de Kevin Greene comme un super protecteur qui annonce qu’il est prêt à bouffer du Flair si ce dernier fait un truc louche. On parle aussi de Miss Elizabeth présente ce soir pour supporter Macho Man, belle retrouvaille qui s’annonce.

Cinquième match : Blue Bloods vs Sting & Lex Luger – WCW Tag Team Championship

Le match commence par un Regal vs Sting. A cette époque, Regal avait déjà la classe, totalement dingue. L’anglais commence d’ailleurs par une soumission d’entrée que retourne Sting et que Regal retourne à son tour. Sting a cependant l’usage de la force, c’est donc un véritable combat de styles qui s’annonce. A note que Regal ne s’appelait pas William comme aujourd’hui mais il s’agissait de Lord Steven Regal. Régal fait d’ailleurs le changement avec Dave Taylor qui lui est plus volumineux si on peut dire ainsi. Luger prend lui aussi son tour sur le ring.

IMG_3563Cet homme de Cro-Magnon en face fait bouger ses pectoraux. Pas classe. 

Les deux hommes s’affrontent en dehors du ring. Taylor flippe en voyant les muscles de Luger et Regal propose lui même d’entrée à sa place, quel homme. Luger mène évidemment et Regal surjoue à chaque attaque de Luger pour mieux la jouer dirty game. Taylor prend la main et peut enfin développer sa technique mais à peine sur le ring, Luger reprend le commandement, mais erreur de débutant, Luger veut s’attaquer à Regal qui est au coin (car pas l’homme légal) que ce dernier fait un petit eye poke de derrière les fagots et prend le tag.

Le public donne de la voix pour encourager Luger mais c’est bel et bien Regal qui mène la danse actuellement, la tête pensante des Blue Blood fait même le tomber..1..2.. ça en reste là. Nouveau changement chez les anglais alors que Luger est à terre et Flyin dropping knee par Taylor ! Encore un tap pour Regal qui effectue une soumission dangereuse au point que Sting doit intervenir, le match s’emballe un peu, nouveau changement de tag, Taylor monte sur la troisième corde et… Luger le rattrape en plein vol… Mais chute derrière, du grand Luger ! On tente donc de combler le vide avec les deux hommes qui se lancent dans les cordes et se télescopent ! Luger réussi enfin à changer pour Sting ! Qui remet Taylor à terre avec un coup de poing et enchaine avec Regal qui venait prêter main forte, les 4 lutteurs sont sur le ring ! Régal prend le dessus sur Sting avec un eye poke et se dirige vers Luger qui s’échappe mais Sting l’attaque, pendant ce temps Taylor monte sur la troisième corde, Sting se décale au dernier moment et c’est Regal qui se prend le double axe handle de Dave Taylor ! Scorpion Deathlock sur Taylor qui était l’homme légal qui tape !

Sting & Lex Luger restent champions par équipe !

Les Harlem Heat veulent taper dans le buffet du mariage mais Parker leur interdits, il faut rester classe et distingué tout de même. Sherri arrive enfin !  Parker avoue qu’il a perdu tout l’argent du mariage aux jeux et le petit couple pas encore marié s’engueulent. Sherri l’a mauvaise et ne semble pas encore de première fraicheur de toute façon et fini même par pleurer… Mariage pluvieux, mariage heureux ?

Retour à l’arena parce qu’on veut de la lutte bordel ! Conseil de Boby Heenan à propos du mariage « Run for your life » l’important c’est le positif.

On a ensuite le droit à une petite image de Jimmy Hart face à un ordinateur pour encourager les gens à consulter la page de la WCW visiblement… Hart met tellement de coeur à l’action qu’on dirait qu’il est sur un youporn de l’époque…

IMG_3564

« Bon alors… Miss Elizabeth et Randy Savage nude pics héhé »

Eric Bischoff appelle Brian Pillman pour une interview, toujours aussi mauvais dans sa façon de s’habiller (T-shirt avec téton apparent, pantalon vert fluo, de quoi faire vomir Karl Largerfeld). Pillman ne parle pas dans le micro déjà donc je ne comprends pas ce qu’il dit. Visiblement il répond à ce que disait Mr Wonderfull, ça parle de respect, d’Hogan, de Kevin Sullivan mais pas de la paix dans le monde ou de développement durable ça c’est sûr.

Sixième match : Psichosis vs Konnan – Mexican Heavyweight Championship

On voit des kodaks dans le public. Sinon j’ai découvert ce titre lors du Nitro précédent. Konnan est très ouvertement représentant de la fédération mexicaine AAA. Le match est donc dans la tradition pure de la Lucha Libre, ça saute et ça joue de la soumission. Konnan a cependant une charge musculaire assez impressionnante pour l’image de base qu’on se fait de la Lucha Libre. Pendant ce temps là à la table des commentateurs, on parle de la célébrité de Konnan au Mexique, il joue dans des films, des séries, c’est une vraie célébrité dans le pays chanté par Luis Mariano.

Difficile de faire un description tellement les choses vont vite, de façon générale, c’est Konnan qui est le leader de l’affrontement avec un Psichosis souvent le nez contre le sol. Ce match a surtout un rôle de démonstration, les choses paraissent parfois peu crédible et sont très téléphonés malgré des moves bien exécutés. On attend sagement pour se manger un dropkick par exemple en préférant regarder l’arbitre que l’adversaire sur la troisième corde en restant bien face à l’arbitre.

Konnan fini par gagner par soumission

Pause mariage, la mariée s’habille dans une voiture. Mean Gene l’emmène jusqu’à l’autel, j’espère qu’il m’arrivera pareil, le tout commenté par Jim Ross et Tom Phillips. Le mariage se fait à l’extérieur de la chapelle, c’est d’un triste à mourrir. Les deux futurs mariés se disent très nerveux. Le mariage se fait comme dans un drive McDo, à travers une petite fenêtre à l’extérieur de la chapelle, Mean Gene a l’air au bout du rouleau pendant cette séquence.

IMG_3565

Médusa vient tabasser Sherri avant qu’elle prononce ses voeux ! L’ancienne championne WWF n’avait pas donné de nouvelle depuis son jet de ceinture de la WWF à la poubelle ! Pendant ce temps, Disco Inferno se barre avec le champagne. TOUT. VA. BIEN !

Sixième Match et main event : The Giant & Ric Flair vs Hulk Hogan & Macho Man Randy Savage

On hésite pas à présenter le Giant comme l’homme « ayant trouvé la mort mais est toujours vivant à la suite du PPV Halloween Havoc ». Sans pression. Miss Elizabeth est bien là, toujours aussi jolie.

Ça se cherche, Flair prend même le micro mais le match peut enfin commencer avec un Savage vs Flair, le combat dégénère assez vite et dès que Flair sort du ring, Hogan le ramène, tout ressemble au jugement dernier pour Flair qui arrive pourtant à survivre de la fureur des deux hommes grâce notamment à des attemis. Savage est un dur et arrive à prendre de le dessus, il présente même Flair sur un plateau comme que Hogan lui en colle une petite. Flair parvient à faire le changement avec le Géant pendant que Macho Man fait le changement avec Hogan… Visiblement c’est un duel attendu. Evidemment, le Giant mène physiquement et renvoi le sosie d’Astérix dans le coin. Hogan peine sous la pression physique du Giant et ce malgré les encouragements de Macho Man et des 2 personnes en ringside.

Mais on le connait notre Hulk Hogan, c’est le John Cena des jeunes années, et même si un Tsunami l’emporte, il arrivera toujours à faire un compte de trois… C’est donc en toute logique qu’il sort un scoop slam sur le géant ! Hogan semble s’être blessé au dos et ça laisse le temps à son adversaire de faire le tap pour Flair qui ne se fait pas prier pour attaquer Hogan qui porte une belle souplesse arrière ! Hogan se relève et enchaine les coups de poings et le surpassement sur Flair. Dès qu’il a une seconde, il s’attaque aussi au Giant… Mais voilà que Jimmy Hart occupe l’arbitre, Macho Man tente d’intervenir mais l’arbitre lui demande de retourner à sa place, en attendant le géant s’occupe de Hogan avec un bearhug et le renvoit sur le ring.

Flair enchaine avec des atémis mais encore une fois Hogan résiste, Flair monte sur la troisième corde mais de nouveau Hogan l’envoi péter et parvient à faire le changement avec Macho Man qui porte le double ax handèle puis la descente du coude de la troisième corde ! Jimmy Hart tente de monter sur le ring, Macho Man se jette sur lui pour le frapper et Flair en profite pour sortir un poing américain et COUP EN PLEINE FACE ! 1..2..3 !!!!!

Victoire de Ric Flair & The Giant

Après le match, Zodiac et Pillman entrent sur le ring mais Hogan fait le ménage évidemment avec l’aide de Greene !  Macho Man est à terre pour le moment malgré toute l’aide médicale que peut apporter Hogan (c’est à dire une tape dans le dos), Miss Elizabeth l’aide à se relever et lui soulève le bras, tout le monde est debout sur le ring et c’est sur ces images et une minuscule explosion que ce « Clash of the champions XXXII » se termine !

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s