WCW – Résumé de l’année 1995

Et voilà, l’année 1995 vient de se terminer pour la World Championship Wrestling. J’ai donc découvert cette fédération concurrente à la WCW grâce à son show WCW Nitro qui commence le 4 Septembre sur la chaine TNT appartenant au grand chef de la télé diffusion : Ted Turner (vous trouverez les épisodes sur le WWE Network, pour le moment il y a tous les épisodes de Nitro jusqu’à fin 1996 – On attend la suite avec impatience !).

Je ne connaissais à l’époque cette fédération que via les reportages du monday night war diffusés en DVD et sur le Network. De même que par les articles à travers le web qui peuvent en parler. Cependant je me suis posé il n’y a pas si longtemps cette question très simple : Qu’est ce que c’était vraiment que Nitro et la WCW ? Les reportages parlent beaucoup de ce qui se passe en interne mais assez peu des rivalités, du niveau des lutteurs… Je me suis donc plongé dans cette grande aventure qu’est de regarder tous les Nitros et PPV diffusés sur le WWE Network et donc de vous en faire des résumés (pour les PPVs et des mises à jours sur les rivalités) et donc vivre de l’intérieur la vie des scénarios de la WCW.

Je tiens juste à signaler qu’il y avait une seconde émission diffusée par la WCW tous les samedi… Malheureusement ces épisodes ne sont pas sur le Network ce qui créé des petits trous de scénarios pour une meilleure compréhension de Nitro.

WCW Nitro et PPV – 1995 – Résumé :

Lors du premier Nitro, des anciennes stars de la WWF sont déjà visibles comme Hulk Hogan, Jimmy Hart, Randy Savage, Ric Flair. Hulk Hogan est tout de suite montré comme le porte drapeau de la fédération et porte d’ailleurs la ceinture de champion du monde poids lourd. Pendant le premier épisode, en direct d’un centre commercial du Minnesota, arrivée surprise de Lex Luger, ex protégé de Vince McMahon (et encore avant, ex sociétaire à la WCW) qui déclare en avoir marre de lutter contre des enfants, il veut faire face à des hommes, des mâles, avec des muscles et tout le tralala et donc veut se frotter à l’homme le plus fort de cette fédération : Le champion. Hulk Hogan semble accéder le défi mais voilà que l’équipe de méchants des Dungeon of Doom menée par Kevin Sullivan « Taskmaster » vient les attaquer (dans cette équipe on retrouve entre autre le Zodiac (anciennement Brutus Beefcake) ou encore Kamala). Le duel de gros bras est donc remis à plus tard et il faut dans un premier temps éliminer la menace Dungeon of Doom. Au prochain PPV est annoncé un match entre la team Hulkamania (Sting, Hogan, Macho Man) contre la D.o.D sauf qu’il manque un coéquipier. Sting propose Luger mais les autres n’ont l’air que moyennement chaud et pourtant, après des paroles dures mais sincères au micro, le fait est là, la présence de Luger dans la team Hulkamania semble indispensable si l’équipe veut gagner. Au PPV, l’équipe s’impose mais voilà que The Giant, fils caché d’André le Géant (joué par le désormais Big Show, avec des cheveux longs, s’il vous plait) arrive dans la gigantesque cage où a lieu le match et fait son mouvement pour briser la nuque d’Hulk Hogan… Radical.

Hogan se trouve donc un adversaire à sa taille et se trouve surtout un nouveau prétendant au titre. Luger devra attendre… Pendant les semaines qui suivent, Hogan se fait dégommer à plusieurs reprises au point de se faire raser la mythique moustache… Partiellement dirons-nous.

IMG_3511

Hogan devient le sosie officiel d’Hitler pendant une poignée de seconde

Au PPV qui suit, Halloween Havoc 1995, un duel Monster Truck entre Hogan et le Giant est prononcé puis un match de championnat entre les deux ! Voici le match :

A la suite de cela Hogan envoi par erreur le Giant par dessus l’arena, devant subir une gigantesque chute de plusieurs dizaines de mètres mais tranquillement, le Giant arrive pour le match suivant qui se termine par sa victoire mais par disqualification.

Suite à des approximations juridiques et un retournement de chemises de la part de Lex Luger et de Jimmy Hart qui aident la D.o.D (et une arrivé on ne sait pourquoi d’une méchante momie). Hulk Hogan est dépossédé de son titre mais le Giant ne devient pas pour autant champion du monde.

IMG_3520

La WCW c’est le sérieux avant tout

Le titre étant remis en jeu, tout va se passer à World War 3 et sur ses 3 rings façon battle royal. Durant l’entre 2 PPVs, Hulk Hogan se met en mode « dark side » pour vouloir se venger et ce n’est pas beau à voir !

Il est même annoncé sur le ring comme venant du « dark side of Venice Beach ». Hogan fini par être vengé et a désormais à coeur de récupérer sa ceinture lors de WW3

Le résultat du grand show, vous le connaissez si vous avez lu l’article qui en parle. Sur une mésentente arbitrale désastreuse : Macho Man reporte le titre de champion du monde. The Giant tentera au nitro qui suit de récupérer la ceinture mais après nombre d’interruptions illicites les unes après les autres, la disqualification est prononcée et Randy Savage garde la ceinture autour de sa taille.

Pendant ce temps, Hogan n’aura pas le droit à un match de championnat après diverses alteractions avec le corps arbitral, il est au départ mis sous observation par la fédération – encore un geste déplacé envers un arbitre et c’est le bannissement de la fédération jusqu’à la fin de l’année… La décision est prononcée en décembre, donc au pire ça lui fait des vacances. Le 18 Décembre Hulk Hogan arrive et allonge tout le monde sur le ring, 2 arbitres compris, à coup de chaise et c’est donc l’exclusion, pas de match de championnat pour le père blondinet.

Pendant ce temps, la question du prétendant au titre est posée, qui à le droit au match de championnat ? D’emblée, on offre une possibilité à Lex Luger qui court après depuis le mois de septembre, les deux autres possibilités sont Ric Flair et Sting qui sont en guerre depuis bien longtemps, Flair ayant eu un match de championnat interrompu par le Hogan en furie, il a le droit aussi à une opportunité. Luger est pote avec Flair, Flair est ennemi avec Sting… Donc Sting a aussi le droit à un title shot. Pour démêler cette histoire, un triangle match est organisé lors de Starrcade et le gagnant pourra affronter derrière le champion du monde poids lourd. Flair s’impose dans le triangle match grâce à sa roublardise et arrive à choper le titre avec l’aide d’une nouvelle formation des Horsemen (Arn Anderson, Chris Benoit, Brian Pillman) qui se met à écraser tout ce qui est dans le coin.

Les Horsemen ont été reformé à la suite d’une fausse rivalité qui a duré plusieurs semaines entre Arn Anderson (alors accompagné de Pillman) et Ric Flair… Lors de Halloween Havoc, un match a lieu entre Flair vs Arn Anderson et Pillman. Flair a besoin d’un coéquipier et annonce qu’il ne voit personne à part son viel ennemi Sting qui puisse l’aider à venir à bout de ces grossiers personnages. Les jours avant le PPV, Flair se fait brutaliser et Sting doit au départ lutter seul, Flair arrive enfin pour tenir son rôle mais le tap mais beaucoup de temps à être effectué et une fois qu’il est fait… Flair dégomme Sting, tout cela n’était qu’une combine pour reformer les 4 Horsemen et surtout attaquer tranquillement le Stinger. Chris Benoit rejoindra peut de temps après le mouvement et les Horsemen sont de nouveau 4.

Du côté des poids moyen, les feuds ne sont pas très construites, on a le droit à des matchs entre Eddie Guerrero, Dean Malenko, Chris Benoit et Mr JL (Jerry Lynn). Sabu fait des apparitions très rare et il existe une mini feud entre DDP et Johnny B Badd.

A la toute fin de l’année, le manager japonais Sonny Onoo débarque à la WCW avec ses champions afin de faire face à la WCW, le commentateur Bobby Heenan plaide sa cause, après un duel WCW vs Japon à Starrcade, nous ne savons pas ce que la suite va donner.

Mon avis (rédigé au fur et à mesure des Nitros) :

Le fait que les « nitros » soient de 45 minutes améliore la trame narrative dans le fait que le temps soit compté donc les discours se veulent courts et « précis ». Précis étant un bien grand terme quand on écoute ces mêmes discours (quand on les comprends), les lutteurs (tout comme les commentateurs d’ailleurs) crient dans les micros ce qui rend parfois la compréhension légèrement difficile. A la fin de l’année, les shows passent à 55 minutes.

Dans quelle feud est engagé Lex Luger depuis son arrivée ? Au départ il veut une feud avec Hogan pour le titre, puis l’aide en faisant équipe en PPV dans la team « Hulkamania » au PPV qui suit pour finalement avoir un vilain frotement avec le Macho Man mais fini par faire équipe avec Sting contre les anciens champions par équipe (Harlem Heat) et se fait attaquer à la fin du match par la D.o.D. A Halloween Havoc 1995, Lex Luger se place enfin sur la ligne de ceux qu’on aime ou on déteste, tout d’abord en gagnant un match face à Meng des D.o.D puis en perdant un match rapide de n°1 Contender pour le titre Heavyweight contre le Matchoman. Luger arrive à la fin du Main Even pour rejoindre Dungeon of Doom et passe du côté des Heels. Cependant il reste très ami avec le top face Sting ce qui rend les intentions de Luger moins mauvaises. De quel côté est-il ? Tout reste à faire !

Quid de la feud Ric Flair vs Arn Anderson ? Les 2 lutteurs s’affrontent quasi toutes les semaines, ce qui rend les duels en PPV sans saveurs (Match simple en PPV contre match en cage en Nitro). Flyin Bryan a mit 8 épisodes pour se positionner dans une hiérarchie de lutteurs, il « vole » entre les poids légers et les poids plus lourds. Il finit par devenir le protéger de l’Enforcer face à Flair. Flair voit même son ancienne feud face à Sting passer de côté en devenant pendant un soir son partenaire par équipe… Ce qui est d’autant plus surprenant quand on sait que Sting est impliqué dans une feud contre les Dungeon of Doom. Ric Flair finit par tourner le dos à Sting pour l’attaquer et reformer avec A.A et Flyin Bryan les 4 Horsemen. Très bien foutu je trouve.

Sabu n’a aucune utilité dans ce programme. C’est dingue de ne servir autant à rien.

Alex Right n’est pas utilisé pour le moment, malgré son talent indéniable.

Arrivé et que de très bons matchs pour Benoit, Eddie Guerrero et Dean Malenko.

Hulk Hogan pour le moment prouve son peu de talent au micro avec ses 18 « Let me tell you something ».

Marrant que dans la description du documentaire « Monday Night War » on parle d’un manque d’intérêt pour la WWF à cause de gimmicks trop sketchys quand on voit les gimmicks des Dungeons of Doom avec des momis, des tueurs en série… ou même Johnny B. Badd par exemple. Difficile de suivre certaines rivalités vu qu’elles ont commencées avant Nitro… Nitro n’est pas un grand début de la WCW, c’est une continuité de ce qui était antérieur, ça rend certaines histoires difficiles quand on commence à regarder le show qu’à partir de Nitro.

Le fait de regarder Nitro montre le manque de précision temporaires dans certaines acquisitions de contrats par la WCW par rapport à ce qui était annoncé dans les documentaires balancés par la WWE sur le Network (Sabu, Macho Man, Ric Flair, Guerrero, Malenko). On se rend compte que dans les documentaires, les dates sont vite indigestes et quand on regarde Nitro on se dit très vite « Mais il était déjà là lui ? ».

Pourquoi pas les mêmes commentateurs pour les PPV WCW que pour les émissions ?

« Mean Gene » est un excellent interviewer par rapport à maintenant, on a de vrais questions, le mec coupe les lutteurs en mode « ferme ta gueule ». Du grand art. De même pour les arbitres qui rentrent dans le lard des lutteurs si ces derniers n’écoutent pas, à l’image de Flair qui se fait carrément mettre à terre par l’arbitre car non content de sa décision.

Des matchs de PPV qui viennent d’on ne sait où ? (Halloween Havoc 1995, Sabu vs Mr JL)

Cette façon de parler d’abord main fermé puis main ouverte, ensuite pointer du doigt à un moment ou un autre, le truc le plus Old school du monde (ce n’est qu’une simplement précision comportemental, rien de bien fantastique).

Le côté « Dark side » d’Hulk Hogan et Randy Savage « From the dark side of Venice Beach » -.-

18 Décembre, arrivée de la championne WWF Madusa en début de show, vient perturber la table des commentateurs pour jeter en direct à la poubelle la ceinture féminine. Juste derrière, on parle d’autre chose comme si de rien n’était. Très bizarre. Même dans le PPV qui suit, absolument personne ne fait référence à cet évènement qui semble quand même être un sacré crachat à la tête de Vince McMahon ! La champion féminine arrive avec le titre féminin de la WWF… A la WCW ! Les commentateurs miment la surprise au début et après, on repasse aux combats, je trouve que ça valait des magnetos durant la soirée.

L’année fût donc pleine de surprise pour ma part et très surprenante car une totale découverte du phénomène WCW. J’attends la suite avec impatience.

Les feuds de l’année : 

Sting vs Flair

« Flair vs Arn Anderson » (Même si fausse)

DDP vs Johnny B Bad

Dungeon of Doom vs Hogan / Macho Man

Luger vs Hogan / Macho Man

Giant vs Hogan

4 Horsemen vs Le reste

Les multiples défenses de la ceinture par équipe par Harlem Heat

Le coups de coeur et les coups de gueule :

Coups de coeur de l’année :

-Eddie Guerrero / Dean Malenko / Chris Benoit / Alex Wright

– Sting – Belle surprise de découvrir un lutteur qui dégage autant de charisme malgré un move set assez léger.

– La gestion du personnage heel de Ric Flair

– Les cameramen qui filment à la zob, pas grave si on voit et même entend les lutteurs pendant les matchs.

– L’arrivée surprise de Luger et Madusa

Les coups de gueule :

– Hulk Hogan, trop souvent la même chose, c’est même tout le temps !

– Dungeon of « WTF » Doom (Les gimmicks… Le leader vieux chelou, la momie ?!)

– Les matchs venant de nul part sans build up

– Lex Luger qui cri à chaque fois qu’il se prend un coup… Ou qu’il en donne un

– Tous les shows qui se terminent par des interviews de Mean Gene… Avec Hogan dans les 3/4

– Les title shots qui viennent dans tous les sens (tu as un match de PPV dans 2 semaines pour défendre ton titre… Mais tu peux le perdre ce soir ? WTF ?)

– Les retours systématiques à la table des commentateurs donc McMichael avec son chien saper d’une façon différente.

Les moments marquants :

– Le premier Nitro

– Le piledriver des 4 Horsemen sur Mr Wonderfull

– Le WTF Monster Truck à Halloween Havoc

– Hogan qui se met à tabasser tout le monde gratis à coups de chaise le 18 Décembre 1995 en main event de Nitro pour « aider » le Macho Man… Y compris deux arbitres.

– Le titre féminin de la WWF à la poubelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s