WCW Starrcade – Edition 1995

Starrcade 1995

« World Cup of professional Wrestling »

Live depuis Nashville dans le Tennessee

Le plus grand PPV de l’année, Starrcade, pour une lutte entre les lutteurs de la NJPW vs WCW. Un PPV sans le moindre build up. On aura quand même un match pour le titre WCW détenu par Macho Man.

Premier match – « Crippler » Chris Benoit vs Jushin « Thunder » Liger

On rappel évidemment que depuis plus d’un mois, Chris Benoit est un membre des 4 Horsemen. Match qui annonce énormément du fait que Chris Benoit a lutté pendant quelque temps au Japon et connait donc la mécanique made in Puroresu. Le match commence assez techniquement et c’est le canadien qui pose les bas, Liger retourne avec un Arm drag, sort Benoit du ring et enchaine avec un baseball slide puis un santon vers l’extérieur du ring. Au calme. Le public américain n’en a que faire et chantent USA USA. ça tombe bien, il n’y a pas d’américain sur ce ring.

Backbreaker à l’ancienne de la part de Chris Benoit qui retrouve enfin de couleurs mais encore une fois Liger retourne la situation. Pour le moment, n’arrive pas à marquer une véritable domination, le japonais trouve toujours un moyen pour reprendre le dessus face au Canadian Crippler qui est obligé de sortir du ring. A signaler que Liger agit en tant que face malgré les cris de la foule. Le fait que Benoit soit dominé pause un soucis de rythme dans le match car il s’éloigne, observe… Quand il mène, il fait bouger la foule, oui, Benoit fait bouger la foule.

Benoit mène depuis quelques minutes mais n’arrive pas à concrétiser, il arrive même à repousser les attaques de Liger en enchainant direct avec un German duplex et un tombé… Qui s’arrête à 2. Liger reprend du poil de la bête avec un surfboard que Benoit retourne tant bien que mal, Liger ne perd pas le nord et fait un clutch que benoit retourne avec une electric chair ! Le match est une belle démonstration technique, venant souvent de la part de Jushin Liger d’ailleurs.

Liger monte sur la troisième corde mais n’a pas le temps d’effectuer son saut que Chris Benoit vient le rejoindre en haut… Superplex ! Les deux hommes sont à terre, Benoit effectue le tomber…1…2…Liger casse ! Le Canadien monte sur la troisième corde et descente de la tête esquivée par le japonnais ! Sit out powerbomb de Liger qui s’arrête à 2 ! Brainbuster en suivant…1..2… Benoit casse encore ! On peut dire qu’il a la tête dure (argh).

Double German par Benoit, il relève son adversaire, powerbomb ! Le canadien remonte sur la troisième corde et réussi sa descente de la tête !!! Mais voilà que le Taskmaster Kevin Sullivan, membre de Dungeon of Doom arrive sur le ring avant que le compte de trois ne soit effectué ! Jimmy Hart empêche comme il peut Sullivan d’interrompre le combat. Evidemment Benoit est déconcentré et vient le voir… Forcément Liger en profite avec un hurricanrana (très lent, donc loupé)..1…2…3 !!!

Victoire de Jushin « Thunder » Liger !

Sullivan venait visiblement reprocher à Benoit son appartenance aux 4 Horsemen.

Arrivé dans les vestiaires avec une interview du jeune Eddie Guerrero, Mean Gene précise que le Japon mène 1-0 contre la WCW. Eddie indique qu’il est très fier de représenter la WCW, il rend hommage à son adversaire mais précise qu’il donne tout à la salle de sport, sur le ring et qu’il fera tout pour gagner le match.

Deuxième match : Alex Wright vs Koji Kanemoto

Le japonais est le champion IWGP Heavyweight Champion, il se conduit comme un heel à menacer le public. Sonny Onoo le manager japonais en est à son deuxième aller – retour entre les vestiaires et le ring. Alex Wright fait son entrée, boucle d’oreille au vent et reçoit un bon gros soutient de la foule. Là encore, le match va envoyer du gros je sens.

Test de force pour commencer, statut quo. Encore une fois la foule crie « USA USA » et encore une fois pas d’américain parmi les compétiteurs… Alex Wright est allemand. Les commentateurs rappellent qu’en Juillet 1995 Alex Wright avait lutté au Japon pour un tournoi NJPW donc il connait bien le style de la maison et également que c’est Chris Benoit qui avait gagné ce tournoi.

Kanemoto prend le contrôle face à Wright et en profite pour défier la foule. Heureusement Wright est souple en reprend l’avantage avec 2 enzaguiri. On se défi avec des soumissions du bras, à ce petit jeu c’est l’allemand qui mène et rappel au public de la WCW à quel point il est talentueux.

Suicide dive en dehors du ring le représentant de la fédération américaine qui appui un peu plus sa domination, ce qui énerve le champion japonais… Mais qui ne trouve toujours pas la solution pour s’en sortir. Wright effectue une soumission, le japonais arrive à s’en défaire. A chaque fois que le champion domine, le public crie USA. Bande de tâches. Kanemoto fait parler sa strige en travaillant son adversaire sur le coin du ring et le sort. Les 2 hommes travaillent en dehors du ring et on s’envoi sereinement sur les barrières.

Retour sur le ring, le champion japonais multiplie les prises avec tombé mais pour le moment l’allemand s’en sort. Moonsault de Kanemoto, Wright commence à accuser le coup et tente de répondre timidement avec des coups de poing mais German Supplex surprise par Wright…1…2…Kanemoto casse de justesse ! ça sent la fin ! Wright lance son adversaire sur le coin, slam, splash…1..2..Le pied du japonais  touche la corde donc on s’arrête la dans le compté.

Les deux hommes fatiguent et les tombés se multiplie des deux côtés, spin kick du japonais qui monte sur la troisième et effectue un beau saut dont j’oublie le nom..1..2.. Wright casse, le japonais remonte vite sur la troisième corde mais en plein saut sont adversaire effectue un standing jump kick ! C’est au tour de Wright de monter sur la troisième corde !! Jump Kick ! pas de tombé, il met son adversaire sur la troisième corde, superplex ! 1..2.. La résistance du champion parle et lui permet de recréer l’avantage, aussi infime soit il, tombé direct sans prise spéciale… Une spécificité japonaise, le tombé peut arriver n’importe quand… 1…2…3 !!

Victoire de Koji Kanemoto et la New Japan mène 2-0 contre la WCW

Dusty Rhodes qui est à la table des commentateurs pour ce PPV est trop mignon avec son poil sur la langue.

Mean Gene est toujours dans les vestiaires et fait de la pub pour la hotline de la WCW (à 1$49 la minute, faut bien payer le salaire d’Hogan). Le manager des japonais arrive au micro de l’interviewer et vente la qualité de ses lutteurs.

Troisième match : Lex Luger vs Masahiro Chono

Le japonais est un ancien élève de Lou Thesz. Lex Luger est l’un des lutteurs les plus mis en avant à la WCW depuis plusieurs mois, il multiplie les victoires à Nitro avec son torture Rack (et sa musique d’entrée est vraiment trop classe). Le match risque d’être physique au vu de la plastique des deux acteurs.

Pour le moment, on se défie du regard et Luger ouvre les hostilités et démontre sa forme physique à son adversaire d’entré en le soulevant à bout de bras. Luger lance son adversaire dans les cordes qui le met à terre, Luger se relève et se prend un big boot. A son habitude maintenant, à chaque fois qu’il est mené, Luger sort du ring pour recevoir les conseil de Jimmy Hart. Le japonais lui demande de remonter sur le ring, Luger refuse et Chono part donc à sa poursuite, les deux hommes s’observent et finisse par remonter chacun de leur côté. Pour le moment, on est dans la phase où les deux catcheurs se jaugent.

Le japonais propose une épreuve de force mais Luger bluffe en frappant son adversaire dans l’abdomen. Il le balance dans les coins, tente la souplesse mais elle est retournée pour être en faveurs du japonais qui reprend l’avantage sous les huées du public qui scande le nom du pays où ils habitent… Cette fois ci c’est bon, Luger est américain donc ça colle enfin ! Il aura fallu trois matchs !

Sleeper hold puis STF par Chono, il est le grand spécialiste du STF… Luger attrape la corde pour stopper la soumission. Luger peine à prendre le contrôle des lieux, le japonais répond aux frappes de Luger avec des droites. L’américain est à terre. Chono monte sur la troisième corde et Luger parvient à contrer le saut avec un coup de coude et il enchaine avec le…Torture rack ! Le japonais est mal et il abandonne ! Premier point pour la WCW grâce au total package !!!

Retour avec Gene qui interviewe Sting qui semble excité comme une puce, les deux hommes annoncent le prochain match, Sting annonce que Johnny B Badd va tout exploser. Gene continue de demander à Sting sa relation précise avec Lex Luger (qui est heel)… Sting répond comme d’habitude qu’ils ne sont que des amis (Sting friendzone Luger à force de répéter ça), il félicite Luger pour sa victoire. Sting parle de son futur combat de la soirée également, bref, la grosse éclate.

Quatrième match – Johnny B Badd vs Masa Saito

On prend le temps de s’observer, Saito commence avec une soumission sur B Badd. Johnny B Badd résiste ! Combat de claques et atémis, ça claque sec sur le ring. Johnny B Badd est sonné ! Son adversaire tente par la suite des étranglement. Masa Saito est un vieux de la vielle sur le circuit japonais. Pendant l’arbitre a le dos tourné, Sonny Onoo en profite pour frapper l’américain ! On commence à agir en vrais heels du côté japonais… Russian Leg sweep par le japonais et derrière le tombé… 1.. 2… Johnny B Badd s’en sort et attaque le Saito, il le lance dans les cordes, big knee puis double axe handle depuis la troisième corde ! Il enchaine avec un sunset flip..1..2.. Le japonais casse de peu.

Johnny B Badd continue son travail de sape avec des coups de poing, une souplesse arrière. B Badd veut frapper Onoo mais Saito tente de s’interposer, Johnny B Badd tombe du ring avec le manager à ses côtés… La cloche sonne ! Disqualification ? Johnny B Badd remonte sur le ring et frappe Saito qui allait s’attaquer à Kimberly (anciennement Diamond Doll avec DDP). Johnny B Badd est déclaré vainqueur par disqualification mais il s’en fout, il fait un sunset flip complètement loupé à l’extérieur du ring. Le champion télévision de la WCW finit par fêter sur le ring face à la caméra.

IMG_3531

T’as 30cm trop à gauche Johnny

On en arrive à 2-2 !

On retrouve Lex Luger et Jimmy Hart dans les vestiaires. Lex Luger parle de son match de championnat qu’il aura plus tard dans la soirée et qu’évidemment il va gagner, il va détruire Macho Man. En effet, Lex Luger est concerné par un triangle match contre Sting et Ric Flair pour déterminer qui va affronter le World Heavyweight Champion ce soir. Même si Sting est l’ami de Luger, ce dernier dit qu’il repartira ce soir avec l’or autour de la taille pendant que Flair n’aura que ses yeux pour pleurer. Le match n’est pas une histoire d’amitié, il ne veut pas de triche de la part de Jimmy Hart.

Cinquième match – Shinjiro Ootani vs Eddie Guerrero

Ootani est annoncé comme un grand athlète au Japon et qu’il sera un adversaire difficile malgré son jeune âge (24 ans).

Le combat commence de façon technique façon lutte free style entre les deux hommes, deux aveuglement de la part d’Ootani, ce n’est pas très gentil. Evidemment, Guerrero le prend mal et perd de sa patience pour passer en mode un peu plus brutal en lui marchant sur le visage. Le japonais tente une soumission sur le mexicano-américain mais ce dernier résiste en renverse la vapeur.

Le rythme du combat commence à s’intensifier enfin, le japonais est obligé de sortir du ring pour reprendre ses esprit. Guerrero attend qu’il remonte pour reprendre le combat avec un combat de force enchainé avec un drop kick et un summersault. Guerrero enchaine avec un boston crab… Le japonais prend cher sur cette prise et on l’entend crier « NOOOO », Guerrero passe en one leg boston cran ce qui permet au japonais de se diriger lentement mais surement vers la corde pour stopper la soumission.

Eddie a pour le moment la main mise sur le match… Powerbomb !!! 1..2.. Ootani casse le tombé ! Le latino enchaine un violent brainbuster…1..2.. Le japonais parvient cette fois à mettre une jambe sur la corde. Pendant ce temps aux commentaires, Bobby Heenan défend avec ardeur le clan japonais ce soir.

Le japonais déroule avec de magnifiques prises du haut de la troisième corde à l’intérieur et à l’extérieur du ring ! Vraiment bien effectués ! Le deux hommes remontent sur le ring, Guerrero souffre du retournement de situation imposé par la technique du japonais. Après plusieurs types d’étranglements, la domination du match change à chaque prise flyin spining wheel kick par le japonais, Guerrero est à terre, Ootani monte sur la troisième corde ! Dans un second souffle Guerrero se lève brutalement et se jète sur japonais pour le faire chuter via un hurricanrana ! 1..2.. Le représentant de la NJPW casse le tombé… Guerrero enchaine en suivant avec un crucifix powerbomb ! 1..2.. Toujours pas 3… ça sent la fin proche !!

Ootani arrive à sortir une soumission de la jambe de nulle part, Eddie est en souffrance mais parvient à prendre la corde, son adversaire refuse de lâcher la soumission malgré les injonctions de l’arbitre qui ne cesse de compter et pourtant pas de disqualification, le nippon finit par lâcher la prise et l’action se déroule en dehors du ring. Eddie montre vers la partie extérieur du ring et… Magnifique saut !! Il relève le japonais inerte, le remet sur le ring, tente la souplesse qu’Ootani retourne ! Il monte ensuite sur la troisième corde et springboard dropkick sur la nuque de Guerrero. Le japonais fait signe qu’il veut en finir (sous les chants USA) tente la full nelson… retournée ! On enchaine différents tombé 1…2… 1…2  1…2… 1…2…3 !!! Victoire de Shinjiro Ootani !!! La NJPW reprend le contrôle des opérations sur le score de 3-2.

Vous connaissez la gymnastique… Après chaque match, on retrouve M. Okerlund dans les vestiaires, cette fois avec notre champion Randy Savage. Le champion dit qu’il aura un oeil sur le triangle match, il parle de ses 3 adversaires… Qui il aime, qui il n’aime pas… Mais au final c’est lui le champion et il restera ce soir (d’après lui…)

Sixième Match – Tensan vs Macho Man Randy Savage

IMG_3533

Trop de couleurs d’un coup…

C’est l’occasion rêvé pour la WCW d’égaliser grâce à son leader, le champion du monde poids lourd. Les deux hommes testent la popularité auprès du public, évidemment Macho Men domine. On commence par une épreuve de force… Là encore Savage domine. Le japonaises en colère et la joue violent avec des coup sur la tête d’un champion du monde à terre… Il ne faut pas oublier que Savage a dores et déjà un second match ce soir, il a intérêt de ne pas trop subir de déconvenues et c’est très mal parti au vu de la domination actuel du japonais sur son adversaire qui gère tranquillement son avantage, mais toujours avec colère et violence. Macho Man reprend du poil de la bête en envoyant la tête de son adversaire contre le coin mais ce dernier nous fait une Hogan en ouvrant complètement la bouche et montrant qu’il ne subit pas l’attaque, coup de pression du nippon qui envoi Savage à terre.

Savage subit vilain depuis une grosse partie du match, il renverse la pression soudainement et… Tensan casse cette motivation avec une spinning wheel kick. Onoo toujours à l’extérieur du ring annonce tranquillement à la caméra « WCW will be mine » sans pression. Il n’est pas loin de la vérité pour le moment… Savage se fait ravager à l’extérieur du ring, sur un poteau et une barrière. Tensan le remonte sur le ring et continue son petit bonhomme de chemin… Descente de la tête..1..2.. Macho Man casse le tombé sous un silence religieux du public… Moonsault et le champion esquive ! Savage se réveil enfin en tentant une souplesse arrière… Mais ratée, Savage monte sur la troisième corde et fait sa descende du coude !!! 1..2..3… Comment, pourquoi ? Savage a mangé pendant absolument tout le match.. Aïe aïe aïe…

Au résultat final, on en arrive à 3-3 avec cette égalisation soudaine qui pourrait nous rappeler un penalty sifflé à la dernière seconde par l’arbitre par pitié. Dur.

Mean Gene est encore et toujours dans les mêmes vestiaires, dans cet autel de la sueur, il semble tenir le coup. On nous parle de la hotline où un catcheur coquin peut répondre à tes questions. Ric Flair répond à ses conceptions, toujours avec délicatesse et en parlant calmement, le Nature Boy traite Sting de perdant et que pour être l’homme, il doit battre l’homme. Le lutteur nous dit qu’il repartira le titre ce soir.

Septième match : Sting vs Kensuki Sasaki

On nous présente la gigantesque coupe que soulèvera le vainqueur. C’est un très gros vase, doré, avec des oreilles. De rien.

Sting rentre avec le drapeau américain, les rednecks en gros plans dans la salle apprécient le geste.

Le duel final commence par la domination de Sasaki..1.. Sting casse de suite, le japonais enchaine avec une soumission de suite stoppée par le Stinger il l’envoit ensuite dans le coin, splash, tente de l’envoyer dans le coin opposé… Réaction du japonais qui sort le bulldog ! Enchainement de clothline par Sasaki mais réaction immédiate de l’américain avec un jump kick et une sortie du ring en prime !

Sasaki, champion US de la WCW met du temps pour remonter sur le ring a repris le contrôle avec un brainbuster… La foule n’est pas contente mais c’est pareil… Soumission du bras… Bas d’abandon, ce n’est pas américain ! Du coup le japonais donne des coups de pieds dans le dos et un take down..1..2.. Sting casse.. Scorpion death lock par le japonais ! Cruel manque de respect que Sting ne supporte pas, il casse la prise tranquillement mais ne parvient pas à prendre le contrôle du match pour le moment… Clotheline, bulldog et scorpion deathlock enclenché !!! Le japonais va t’il craquer ? Le public est en ébullition ici à Nashville ! Que va t’il faire… IL ABANDONNE !!! La WCW remporte le duel de la soirée après un ultime match plein de suspens !

Le Macho Man se jette sur lui pour le féliciter (les 2 hommes étaient embrouillés depuis 2 semaines). Le reste de la délégation WCW est aussi sur le ring.. Enfin une partie, on a Johnny B Badd, Eddie Guerrero, Macho Man, Alex Wright et Sting… Pas de heels enfin !

Mean Gene sort enfin de son placard pour être sur le ring pour le porté de la coupe, Chris Benoit et Lex Luger sont arrivés mais Macho Man s’est eclipsé. On parle de trucs tranquille comme le match de ce soir, Sting préfère crier USA. Grosse ambiance.

On nous sort le build up du triangle match de ce soir. Rappelons que le vainqueur sera ce soir opposé au champion du monde poids lourd pour une opportunité unique : Repartir avec l’or. Cet or est pour le moment autour de la taille de Macho Man Randy Savage qui a remporté – non sans scandale – le 60 Men battle royal au PPV précédent, World War 3.

On nous présente les concurrents, Sting, Lex Luger – 2 amis dans la vie – Hulk Hogan n’est pas présent ce soir pour avoir déconner à vouloir torgnoler à tour de bras des arbitres : il est suspendu. Troisième concurrent, le Nature Boy Ric Flair qui est présenté comme le plus frais de la soirée car oui, il est le seul à ne pas avoir eu de match ce soir contrairement aux autres.

Huitième match – Triangle Match – Lex Luger vs Sting vs Ric Flair

Ric Flair est chaud comme une baraque à frites, il veut Sting, son adversaire de toujours. Luger est sur le côté pour commencer. C’est la règle du triangle match, l’un des participant est à l’extérieur du ring, comme un match tag team, si un lutteur subit un tombé ou une soumission et qu’il est éliminé, le troisième lutteur entre dans la danse. Le troisième lutteur peut aussi rentrer si on lui tape dans la main.

Le combat commence donc par ce duel désormais presque habituel au sein de la WCW entre Sting et Ric Flair (qui pavane sévère). Il y a de la tension entre les deux hommes. Petit coup de triche de Flair mais Sting n’est pas décontenancé.. Premier cover..1..2.. Flair s’en sort, tentative de Scorpion death Lock mais Flair attrape la corde.

Arm lock de la part de Flair, assez appuyé mais pas assez pour faire taper Sting… Cependant Sting est désormais à terre et semble en difficulté. Au bout de 30 secondes à terre, Flair lâche la prise et assène des coup de pieds au Stinger. Coups de poing de pleine face, atémis et une sacré droite en pleine joue ! Flair reprend son arm lock sur son adversaire à terre, les deux hommes se relèvent, Flair termine dans le coin, atémis ! Petite danse du Nature Boy sauf que Sting se moque de lui en faisant de même et attaque même Flair ! Drop kick et son célèbre slam ! 6 coups de point dans la tronche, une morsure pour la forme et un bulldog ! Le Stinger est chaud !

Le combat se poursuit en dehors du ring ! Sting montre qu’il ne subit aucune attaque de la part de son adversaire, même pas mal dis donc ! Arm drag et drop kick… Que Flair esquive… Quelques secondes de pause dans ce match, Flair se met même à provoquer Luger, quel homme sans peur !

Si on s’intéresse aux matchs précédent, Sting aura passé au moins deux fois plus de temps au sol que debout, imaginez-vous un futur champion du monde tout le temps à terre ? (Han, provocation). Sinon Sting continue de se faire basher par le natif de Charlotte. Descente du genou et 1..2.. Cassé ! 1..2.. Encore cassé 1..2.. Toujours pareil 1..2.. Vous connaissez la suite, pourquoi enchainer 5 tombés ? Drôle de stratégie de la part du blondinet (le flasque, pas le peinturluré). Souplesse arrière de Flair mais Sting se relève direct et frappe Flair ! Encore et toujours le même slam… On est sur la troisième corde et… SUPERPLEX ! C’est le moment de couvrir tout ça ! 1..2.. Luger sort de son coin pour visiblement frapper Sting mais ce dernier le vois et lâche le tombé !! C’est ça l’amitié ? Meuh non monsieur ! Flair en profite pour faire une attaque en péripatéticienne, dans le dos, Sting arrive dans le coin où est Luger qui en profite pour faire le changement et entre donc à la place de Sting.

IMG_3536

Qui voudrait se frotter à ça ? Sérieusement ?

Luger nous montre ses jolis muscles et Clair prend peur, sort du ring et veut abandonner mais Luger le ramène ! Coup de poings de Luger en plein visage, l’adversaire répond avec un coup de pied dans les valseuses, ouch ! Tentative de mettre un coup d’épaule mais faire ça à Luger c’est peine perdue ! Flair chute comme une personne âgée en plein hivers.

Pour le moment Flair arrive à se sortir des mauvais coups de par son movelist de « dirtiest player in the game », le petit poke dans les yeux, le coup sur le genou (Ceux de Luger sont en train de prendre). ET COUP DE CHAISE SUR LES GENOUX DE LUGER ! Le match est sans disqualification donc aussi soucis (pour Flair). On se demande comment le total package peut encore tenir debout. Figure 4… Non pas encore… Lex Luger est à terre, Flair fait mine à Sting de venir le rejoindre, Sting sort de ses gonds et le Nature Boy en profite que l’arbitre tente de calmer l’homme peinture pour assener un nouveau coup entre les jambes de Lex Luger ! Et cette fois ci on est bon pour le Figure 4 Leg Lock ! Flair met même des gifles en même temps mais celui réveil son adversaire qui retourne la soumission mais heureusement en suivant Flair chope la corde.

Souplesse arrière de Luger puis tombé qui s’arrête à 2. Lex Luger résiste à toutes les attaques, mais voilà que Flair demande à ce que Sting et Luger soient l’un contre l’autre, il challenge Luger et tape sur Sting, le tap est donc fait ! Les deux amis vont donc s’affronter ! Au final, il ne doit en rester qu’une, comme dans Highlander, avec les mêmes mulets horribles en guise de coupe de cheveux. Etrangement, les deux hommes aiment ce défis (pas la coupe de cheveux, évidemment).

Serrage de main réglementaire et regard plein de défi, du feu va sortir de ce ring ! Prise de force où Luger a l’avantage (forcément, les stéroïdes et tout ça…) Sting s’impose pourtant dans une deuxième épreuve de force ! Voilà que Luger attaque avec des coups de poings et pieds et même un jeté la tête dans le coin. La lutte est âpre et disputée, Luger prend l’avantage mais Luger demande pitié. Truc de dingue ! On se dispute toujours l’avantage jusqu’à une énorme clotheline de Luger, on précise du côté des commentateurs que pendant le match il n’y avait plus d’amitié qui tenait. Bien vu les gars !

Sting sorti de nulle part reprend le star power mais ne parvient pas à river les épaules de son adversaire pendant 3 secondes. Coriace le Luger ! Flair se frotte les mains de voir les deux se taper dessus.

Le Scorpion deathlock était à deux doigts d’être enclenché mais Luger donne un petit coup dans les parties puis un atomic drop. Je crois que Luger ne veut pas être le seul eunuque de ce match. Les hommes ne se font plus de cadeaux et TORTURE RACK !! Mais voilà qu’en prenant son adversaire, Luger met le pied de Sting dans la face de l’arbitre ! Ni une ni deux Flair en profite et se jette sur Luger et envoie les deux hommes à l’extérieur du ring puis réveil l’arbitre qui fait le décompte à l’extérieur… 1..2..3..4..5..6..7..8..9.. Sting tente de remonter sur le ring mais Luger choper son bras et…10 !!!!  Ric Flair s’impose et à le droit d’enchainer avec un match de championnat !

Incroyable victoire du Nature Boy qui faisait pourtant face à deux amis qui proclamaient leur amour commun depuis des semaines. Sting est évidemment en colère et fixe Luger. Luger tente de demander pardon, Sting répond un peu par la négative car il est colère. Pendant ce temps le manager de Luger, Jimmy Hart engueule Flair en lui disant qu’il a vu ce qu’il a fait et semble vouloir le coaches, genre merci et au revoir Luger (La semaine qui venait lors de Nitro, Hart avait demandé à Flair s’il pouvait l’accompagner pour le match de championnat le soir même, Flair avait accepté… Visiblement ça tient encore pour ce soir).

Neuvième match : Ric Flair vs Randy Savage – World Heavyweight Championship

Malgré la fatigue, Flair attaque d’entrée mais ça ne va pas bien loin. Macho Man enchaine les Snapjab ! Mais voilà que Paul Orndorff est présent dans les abords du ring avec sa minerve (il a subit un très violent piledriver de la part des Horsemen lors de Nitro) il en veut à Flair pour lui avoir presque cassé la nuque. Pendant ce temps sur le ring, c’est du 50-50, la confrontation est serrée, la lutte se poursuit en dehors du ring où le macho man subit. Flair semble se moquer de la présence de Mr Wonderfull ! Pendant que Flair a le dos tourné, Hart y va même de son coup de pied sur le Macho Man !

Retour sur le ring et Flair mène la danse, il multiplie les soumissions sur le Macho Man. Ce dernier tente vainement de lutter mais n’arrive pas à aller au bout de son mouvement. Il arrive néanmoins à tenter le tombé qui échoue à deux reprises. Moment fort de la part du champion du monde poids lourd, domination qui reste stérile du fait que Flair semble encore résister malgré le fait qu’il soit à bout de force, belle démonstration de force de Flair qui encore une fois en trichant arriver à retourner la donne ! Il est à deux doigt de donner un coup de mégaphone (appartenant à Jimmy Hart) mais le Macho Man contre et donne à son tour un coup de mégaphone qui lui arrive en pleine poire du nature boy ! L’arbitre était de dos pour tenter jarter Jimmy Hart ! Pris à son propre jeu ! Descente du coude sur un Ric Flair en sang ! Tentative de tomber mais le membre des 4 Horsemen Brian Pillman vient à la rescousse ! Macho Man s’en occupe et le lance sur un Chris Benoit qui venait d’arriver sur le ring ! Flair a le cheveux aussi rouge que Milène Farmer désormais ! Pendant que Macho Man continue de tabasser Pillman, Flair se soulève et tombe ! Pillman accroche l’arbitre et Arn Anderson frappe Macho Man puis met un Sting peu animé sur le corps du champion du monde ! 1..2..3 !!!

Vainqueur et nouveau champion du monde : RIC FLAIR !!

Un Nature Boy ensanglanté tente de se relever difficilement pendant que Pillman fouette Macho Man avec la ceinture de champion. Hard. Victoire des 4 Horsemen qui laisse seul au centre du ring Randy Savage.

Ce pay per view était très interessant et blindé de matchs pour tous les goûts ! Concernant Ric Flair et le titre, cela confirme un peu plus que personne n’est indétronable à la tête de cette fédération.

Les questions en suspend à la fin du PPV :

– L’attaque japonaise est-elle terminée ?

– L’amitié entre Lex Luger et Sting est elle en péril ?

– Macho Man aura t’il le droit à un rematch ?

– Qu’en est-il de Hulk Hogan dans toute cette histoire ?

– Dungeon of Doom encore vivant ?

– Lex Luger va t’il enfin arrêter de crier à chaque match ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s